Publié

lIsraël: haute sécurité au match entre le Beitar Jerusalem et un club arabe

Le match entre le Beitar Jerusalem et l'équipe du Maccabi Oum el-Fahem, club d'une ville arabe du nord d'Israël, se déroulera normalement mardi soir à Jérusalem, malgré la demande du Beitar qu'il se tienne à huis clos de peur de dérapages racistes, selon la police.

"Le match se déroulera comme prévu en présence des publics respectifs des deux équipes", a indiqué mardi le porte-parole de la police Micky Rosenfeld. "Des centaines d'officiers de police seront déployés à l'intérieur et à l'extérieur du stade pour éviter tout dérapage, dont des unités spéciales anti-émeutes", a-t-il ajouté. La direction du club avait demandé à la Fédération de football que ce match de coupe d'Israël contre le Maccabi Oum el-Fahem se tienne à huis clos, mais cette demande a été rejetée mardi, selon les médias israéliens. Un noyau dur de supporters du Beitar Jerusalem, connu pour ses débordements racistes, ont protesté samedi, lors du dernier match du club, contre le recrutement de deux joueurs musulmans de la république de Tchétchénie, décidé par le propriétaire du club, Arcadi Gaydamak, d'origine russe. "Si un musulman est intégré à l'équipe, c'est la fin du Beitar Jerusalem", a indiqué un supporter, cité par le quotidien Yediot Aharonot, alors qu'il brandissait samedi une pancarte sur laquelle on pouvait lire "Beitar, pur à jamais". Les supporteurs du Beitar sont connus pour leur ultranationalisme et leurs fréquents dérapages racistes anti-arabes, qui ont valu de nombreuses sanctions au club. Ils avaient fait scandale en 2007 en conspuant le nom du Premier ministre Yitzhak Rabin, assassiné en 1995 par un extrémiste de droite. dms/sst/pid

(AFP)

Votre opinion