Élection de Joe BidenRevivez les principaux évènements de l'élection américaine 2020

Notre suivi de l'élection américaine vous permettra de retrouver ce qui s'est déroulé lors de l'élection entre Joe Biden et Donald Trump.

Votre opinion

Mardi, 10.11.2020
09:51

C'était l'élection américaine 2020

Nous mettons fin à cette couverture de l'élection américaine.

Parmi les échéances encore à venir, le collège électoral se réunira le 14 décembre pour finaliser l'élection du président américain et le 6 janvier, le Sénat américain comptera les votes des grands électeurs, qui doivent être envoyés avant le 23 décembre 2020. Le 20 janvier aura lieu l'investiture du nouveau président.

Nous vous remercions de votre fidélité.

03:09

Le ministre américain de la Justice autorise l’ouverture d’enquêtes sur la présidentielle

Le ministre américain de la Justice Bill Barr a donné son feu vert lundi à l’ouverture d’enquêtes sur d’éventuelles irrégularités lors de la présidentielle du 3 novembre, dont Donald Trump assure qu’elle a été entachée de «fraudes», sans apporter de preuves.

Bill Barr, l’un des ministres les plus loyaux au président sortant, a souligné que cette autorisation, adressée aux procureurs fédéraux du pays, n’indiquait pas que le ministère de la Justice avait des preuves de l’existence de véritables situations de fraudes.

03:07

Facebook retire des pages de désinformation électorale liées à un ex-conseiller de Trump

Après Twitter et Youtube, Facebook a aussi sévi contre Steve Bannon, un ancien conseiller de Donald Trump, dont les pages promouvaient les efforts républicains pour faire croire à des fraudes massives organisées par les démocrates contre l’élection présidentielle américaine.

D’après l’ONG Avaaz, le géant des réseaux sociaux a retiré sept pages directement liées à Steve Bannon, qui avaient 2,45 millions d’abonnés en tout et que l’organisation avait signalé à la plateforme vendredi.

00:54

Justin Trudeau a parlé pandémie et climat avec Joe Biden

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a appelé lundi le président élu américain Joe Biden, avec lequel il a abordé plusieurs sujets d’intérêt commun comme la lutte contre le coronavirus, le changement climatique ou la détention «arbitraire» par la Chine de deux Canadiens.

Justin Trudeau, qui avait été l’un des premiers dirigeants à féliciter Joe Biden samedi, «a été le premier dirigeant international à s’entretenir avec le président élu», s’est félicité son cabinet dans un communiqué.

Lundi, 9.11.2020
23:52

Fox News interrompt une conférence de presse

Lors d’une étrange conférence de presse organisée à Washington, Kayleigh McEnany, porte-parole de la Maison-Blanche, a affirmé lundi que l’élection n’était «pas terminée» et accusé les démocrates d’avoir «triché». Fait remarquable: la chaîne Fox News a interrompu la retransmission en direct, jugeant irresponsable de relayer des accusations de fraude qui ne reposent sur aucun élément concret.

22:58

Mitch McConnell, chef des sénateurs républicains, soutient Trump

Le chef de la majorité républicaine au Sénat Mitch McConnell a jugé lundi que Donald Trump était «à 100% en droit» de contester les résultats de la présidentielle. Mais il n’a pas repris à son compte les accusations de «fraude» brandie par le président sortant.

«Le président Trump est à 100% en droit d’examiner les allégations d’irrégularités et de peser ses options légales», a-t-il déclaré dans l’hémicycle, lors de sa première intervention depuis l’annonce, samedi, de la victoire du démocrate Joe Biden à la présidentielle.

20:57

Jair Bolsonaro félicitera «en temps voulu» le candidat élu

Le président brésilien Jair Bolsonaro, proche allié de Donald Trump, félicitera «en temps voulu» le candidat «qui aura été élu» président des Etats-Unis, a déclaré lundi le vice-président Hamilton Mourao, sans mentionner le nom de Joe Biden.

Bolsonaro est l’un des rares dirigeants d’un grand pays à ne pas avoir félicité le président-élu, deux jours après l’annonce de la victoire du candidat démocrate sur Donald Trump. Le président américain refuse de concéder sa défaite et son camp a multiplié les recours en justice.

«Je crois que le président (Bolsonaro) attend la fin de cet imbroglio, de la discussion sur des votes frauduleux (...) avant de se prononcer», a dit le général Mourao.

19:17

Biden se met au travail malgré les résistances de Trump

Le président élu des Etats-Unis Joe Biden s’est mis au travail lundi pour organiser sa future prise de fonctions autour de sa priorité numéro un, la lutte contre la pandémie. Il fait fi de Donald Trump, qui refuse toujours d’admettre sa défaite.

Comme prévu, le tout premier acte de la transition du démocrate, déclaré samedi vainqueur de la présidentielle du 3 novembre, a été de mettre en place une cellule de crise chargée de lutter contre le Covid-19, dont il a dévoilé le nom des membres lundi matin.

Accompagné de sa future vice-présidente Kamala Harris, il s’est exprimé depuis sa ville de Wilmington, dans le Delaware, sur la feuille de route qu’il entend suivre dès son entrée à la Maison Blanche, prévue le 20 janvier, pour sortir le pays de la crise sanitaire et économique.

17:18

Présidentielle américaine: 4 Etats toujours en jeu

Si Joe Biden a été désigné samedi comme le vainqueur de l’élection présidentielle par les médias américains, les résultats tardaient encore lundi à se faire connaître dans quatre Etats: Caroline du Nord, Géorgie, Arizona et Alaska. Avec ceux déjà déterminés, Joe Biden compte actuellement 279 grands électeurs, au-dessus du seuil des 270 nécessaires pour s’ouvrir les portes de la Maison Blanche. En face, Donald Trump n’en possède que 214.

  • Arizona (11 grands électeurs en jeu) : Joe Biden y enregistre 49,5% des suffrages, contre 49% pour Donald Trump, soit un mince écart de 16'985 voix, selon un décompte de 98% des bulletins. La chaîne Fox News et l’agence de presse américaine Associated Press (AP) ont jugé dans la nuit du 3 au 4 novembre que le démocrate avait remporté cet Etat de l’Ouest. D’autres médias, comme le New York Times ou CNN, se sont gardés de déclarer un vainqueur dans cet Etat-clé, qui vote traditionnellement républicain.

  • Géorgie (16 grands électeurs en jeu) : Plus de 98% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat du Sud-Est, qui a toujours voté républicain depuis 1996. L’avance de Donald Trump n’a cessé de fondre depuis une semaine et Joe Biden est passé devant dans la nuit du 5 novembre: le démocrate a plus de 10’350 voix d'avance sur Donald Trump, soit 49,5% des suffrages face à 49,3% pour le président.

  • Caroline du Nord (11 grands électeurs en jeu) : Un total de 98% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat du Sud-Est, traditionnellement républicain.Avantage pour l’heure à Donald Trump (50,0%) sur Joe Biden (48,6%), soit une avance d’environ 75'000 suffrages.

  • Alaska (3 grands électeurs en jeu) : 56% des votes ont été comptabilisés dans cet Etat où la victoire de Donald Trump, qui est en tête avec 62,9% des voix, ne fait presque aucun doute. Aucun démocrate ne s’est imposé dans cet Etat depuis des décennies.

15:49

Une présidentielle «équitable»

La présidentielle américaine a été «équitable», laisse entendre un proche de Donald Trump. L’ambassadeur américain à l’ONU à Genève Andrew Bremberg a vanté lundi devant les Etats membres des Nations unies les résultats de son pays en terme des droits de l’homme.

«Notre justice fédérale et celle dans les Etats sont indépendantes de tout contrôle politique. Nos législateurs et nos élus doivent rendre des comptes au public au travers d’une presse libre, une société civile robuste et des élections fréquentes, libres et équitables», a-t-il affirmé.

«Et effectivement, nous voyons que ce processus a lieu actuellement», a-t-il insisté lors de l’examen de la situation des droits de l’homme aux Etats-Unis par les membres de l’ONU.

11:25

L’Allemagne prête à travailler «côte à côte» avec les USA

Angela Merkel a assuré lundi que l’Allemagne était prête à affronter «côte à côte» avec les Etats-unis et le président élu Joe Biden les «problèmes mondiaux» comme le réchauffement climatique et la pandémie de coronavirus.

«Les Allemands et les Européens savent que nous devons prendre davantage de responsabilités dans ce partenariat» avec les Etats-Unis, a ajouté dans une déclaration à la presse la chancelière allemande, qui assure jusqu’à la fin de l’année la présidence du Conseil de l’Union européenne.

10:25

Poutine attend un résultat officiel pour féliciter le vainqueur

Le Kremlin a indiqué lundi que Vladimir Poutine attendait l’annonce du résultat officiel de la présidentielle aux Etats-Unis pour en féliciter le vainqueur, la victoire de Joe Biden étant contestée par Donald Trump.

«Nous estimons qu’il est correct d’attendre les résultats officiels des élections qui ont eu lieu. Je veux rappeler que le président Poutine a plusieurs fois dit qu’il respectera le choix du peuple américain quel qu’il soit», a indiqué aux journalistes le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

09:49

La Chine s’abstient de féliciter Joe Biden

La Chine s’est abstenue de féliciter Joe Biden pour son élection à la présidence des Etats-Unis, Pékin expliquant lundi que le résultat final du scrutin n’était pas encore connu.

«Nous avons pris note que M. Biden a déclaré être le vainqueur de l’élection», a dit devant la presse un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin.

«A notre connaissance, le résultat de l’élection sera déterminé par les lois et les procédures en vigueur aux Etats-Unis», a-t-il ajouté, deux jours après la victoire du candidat démocrate, contestée par le président sortant Donald Trump.

07:23

Les marchés US ont le sourire

Les marchés financiers américains semblaient se satisfaire dimanche de la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine et de la possibilité d’un Congrès divisé, comme en témoignaient les hausses des contrats à terme de la Bourse new-yorkaise et sur le pétrole.

A Wall Street, le contrat à terme pour décembre sur le Dow Jones s’appréciait de 0,99%, celui sur le Nasdaq de 1,28% et celui sur l’indice élargi S&P 500 de 1,02% aux alentours de 00H15 GMT. Les contrats à terme sont des instruments financiers qui donnent généralement une indication de l’orientation que devrait prendre la Bourse à l’ouverture.

La place new-yorkaise avait déjà nettement progressé la semaine dernière, enregistrant sa meilleure performance hebdomadaire depuis avril.

Kamala Harris déjà pressentie présidente en 2024

Première femme vice-présidente, symbole de la diversité, Kamala Harris électrise la gauche américaine, qui y voit l’avenir bien plus qu’en Joe Biden, président de transition.

Dès les premières heures qui ont suivi l’annonce de la victoire de Joe Biden à la présidentielle par les principaux médias américains samedi, l’enthousiasme s’est très vite reporté sur sa colistière, jusque dans les rues de la plupart des grandes villes du pays.

Chez les bookmakers britanniques, l’ancienne procureure de Californie, 56 ans, est déjà favorite pour le scrutin 2024, devant Joe Biden. De fait, depuis plusieurs semaines, des pancartes «Harris 2024» ou «Harris-Biden 2024» fleurissent déjà.

07:09

Les chiens bientôt de retour à la Maison-Blanche

L’élection de Joe Biden est synonyme d’un retour aux us et coutumes bien établis, même en matière d’animaux domestiques. Donald Trump avait en effet créé la rupture, en n’ayant jamais eu de chien à la Maison-Blanche. Son successeur démocrate s’installera lui avec deux bergers allemands: Champ, dans la famille Biden depuis 2008, et Major, adopté en 2018 dans un refuge. Le second sera le premier chien de sauvetage au 1600 Pennsylvania Avenue.

Les Américains étant très attachés aux «meilleurs amis de l’homme», Je Biden avait publié sur Instagram des photographies de chiens portant ses couleurs et ajouté en légende: «Je suis peut-être un peu partial, mais je pense que Champ et Major feraient de super First Dogs!". À l’inverse, le peu d’intérêt de Trump pour les chiens a régulièrement été épinglé par ses détracteurs, qui avaient créé des T-shirts, barrés de la mention «il n’a même pas de chien», preuve absolue, selon eux, de son manque de coeur.

06:51

Pour les Cubains, tout président sera forcément meilleur que Trump

Pour la majorité des habitants de Cuba, Joe Biden reste un inconnu, de même que la politique qu’il mènera vis-à-vis de l’île socialiste, mais ils sont sûrs d’une chose: n’importe quel président des Etats-Unis sera meilleur pour eux que Trump.

En quatre ans, l’administration Trump a appliqué 130 mesures pour renforcer l’embargo, dont beaucoup ont affecté la population et le balbutiant secteur privé: restriction de l’envoi d’argent vers les familles cubaines (remesas), suspension des croisières américaines et de la plupart des vols directs des Etats-Unis, fermeture du consulat américain à La Havane...

Pourtant, depuis la révolution menée par Fidel Castro en 1959, l’île a affronté 12 présidents américains... et ce sont les démocrates qui lui ont appliqué les mesures les plus fortes, à l'image de l’invasion de la Baie des Cochons, l’entrée en vigueur d’un embargo en 1962, la crise des missiles, sous l'ère Kennedy (1961-63).

Joe Biden a toutefois un point en sa faveur: même s’il reste peu connu sur l’île, il a, comme vice-président d’Obama, encouragé la collaboration entre les deux pays dans nombre de secteurs et contribué à la réunification familiale entre l’île et la Floride. Son élection «signifie un retour à l’équilibre en politique étrangère qui était le principe de la politique d’Obama.

02:11

Maduro espère un dialogue «décent» avec Biden

Le président vénézuélien Nicolas Maduro a assuré dimanche vouloir travailler au rétablissement d’un dialogue «décent» et «sincère» avec les États-Unis, avec qui les relations sont tendues, une fois que Joe Biden aura pris ses fonctions.

En réponse aux sanctions américaines imposées pour le pousser au départ, Nicolas Maduro a rompu les relations diplomatiques avec Washington en janvier 2019, lorsque l’administration de Donald Trump a reconnu l'opposant Juan Guaido comme président par intérim du pays.

02:03

Les Bourses asiatiques en nette hausse

Les Bourses asiatiques démarraient résolument dans le vert lundi après la victoire annoncée de Joe Biden. Après avoir ouvert en hausse de plus de 1%, l’indice vedette Nikkei de la Bourse de Tokyo accélérait encore à +1,92%, l’indice Hang Seng de Hong Kong, l’indice composite de Shanghai et celui de Shenzhen prenaient respectivement 1,73% et 0,52% et 0,55%.

Les Bourses mondiales avaient déjà vivement progressé depuis mercredi, soulagées d’avoir échappé à une vague démocrate. Car l’équilibre des forces qui se profile au Congrès devrait rendre difficile pour la nouvelle administration de mener des réformes fiscales de grande ampleur visant les grandes fortunes et les grandes entreprises.

00:33

Wall Street se prépare à ouvrir en hausse

Wall Street se préparait à ouvrir en hausse après l’élection de Joe Biden, les contrats à terme sur les grands indices de la Bourse de New York étant dans le vert dimanche soir lors du début des échanges.

Vers 0h15, le contrat à terme (pour décembre) sur le Dow Jones s’appréciait de 0,5%, celui sur le Nasdaq de 0,6% et celui sur le S&P 500 de 0,5%. Les contrats à terme donnent généralement l’orientation que devrait prendre la place financière lorsque les échanges ouvrent, à moins d’un cataclysme.

325 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Dump the drumpf

06.11.2020 à 00:35

Le fils de Donald a appelé à la "guerre totale". Ca rapporte un autre cinglé, mais qui déjà ?

Respect

06.11.2020 à 00:08

Respecte le peuple ☝️ Allez retourne dans ta tour dorée 😒

Karma

05.11.2020 à 23:59

Retour du bâton mon petit donald ✌