10.11.2013 à 22:47

footItalie - 12e journée: Le retour de la grande Juventus (PAPIER GENERAL,ACTUALISATION)

Par Emmanuel BARRANGUET TURIN (Italie), 10 nov 2013 (AFP) - La Juventus a surclassé Naples (3-0) pour revenir à un point du leader, l'AS Rome, tenu en échec par Sassuolo (1-1), dimanche pour la 12e journée du Championnat d'Italie.

On a retrouvé la Juve de Conte La Juve mord les talons de la "Louve". Parfaitement ordonnée, agressive, la "Vieille Dame" a montré contre le Napoli les vertus qui l'ont conduite à deux titres consécutifs. Un but de Fernando Llorente d'entrée (2) a simplifié le match pour la Juve, puis un nouveau coup franc direct d'Andrea Pirlo (74) et un bijou de Paul Pogba, une volée de 25 m après un contrôle (80), ont récompensé la supériorité de l'équipe d'Antonio Conte. L'entraîneur turinois avait aligné son 3-5-2 fétiche, et ses joueurs ont pratiqué un pressing très haut qui a étouffé la formation de Rafael Benitez. Andrea Barzagli a fait figure de muraille, Carlos Tevez a encore empoisonné la défense, et l'Espagnol Llorente a montré avec ce troisième but en quatre matches qu'il avait assimilé les schémas de Conte. Le Napoli reste à quatre longueurs de la Roma, et a surtout entamé son crédit de prétendant au titre en perdant aussi lourdement. Il avait déjà été dominé à Rome (2-0) dans son autre confrontation directe avec un membre du trio de tête. La Roma gaspille La Juve revient aussi sur la Roma grâce à un but d'un de ses pupilles, Domenico Berardi, parti s'aguerrir à Sassuolo et qui a égalisé à la dernière seconde à Rome (1-1). Après avoir vu sa série record de dix victoires initiales interrompue au Torino (1-1), l'équipe de Rudi Garcia a perdu deux nouveaux points. Et elle a maintenant quinze jours de vide, avec la pause internationale, pour remâcher ce gaspillage. "Voilà ce qui arrive quand on ne marque pas le deuxième but", a lâché Garcia, dont l'équipe a eu de nombreuses occasions de clore le match. Le bizuth avait pourtant bien aidé la Roma en ouvrant lui-même le score sur une énorme maladresse d'Alessandro Longhi, qui a repris dans son but une frappe d'Alessandro Florenzi repoussée par le gardien Gianluca Pegolo. Sassuolo, qui avait déjà pris un point à Naples (1-1), joue son rôle dans la course au titre. Milan au ralenti Après deux défaites d'affilée, l'AC Milan n'a pas perdu au Chievo Vérone (0-0), mais n'est guère plus avancé. Incapable de battre le dernier du classement, Milan n'a que quatre longueurs d'avance sur le premier relégable, Catane. La crise au sommet du club, où Barbara Berlusconi, la fille du propriétaire, prépare la prise du pouvoir, se prolonge sur le banc, où Massimiliano Allegri est de plus en plus discuté. Elle atteint même la pelouse, où le placide Riccardo Montolivo a été exclu pour deux jaunes. Sans Mario Balotelli, suspendu pour accumulation de cartons jaunes, le Milan a mollement dominé, mais Robinho a gâché la meilleure occasion du match en frappant le poteau. Pour sa part, le Chievo, qui n'a pris que 2 points sur 24 possibles, s'enfonce un peu plus. eba/smr

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!