Publié

footItalie/20e journée - Naples creuse un petit écart (PAPIER GENERAL)

Rome, 16 jan 2016 (AFP) - Naples a creusé un petit écart en tête du championnat d'Italie en battant Sassuolo (3-1) samedi, lors de la 20e journée, et en profitant du match nul de l'Inter Milan (1-1).

Dimanche, la Juventus tentera de suivre le rythme napolitain et Luciano Spalletti fera son retour à la tête de l'AS Rome. Il fallait se méfier de l'étonnante équipe de Sassuolo, 6e du championnat et invaincue lors de toute la phase aller face aux cinq premiers du classement. L'une des deux seules défaites napolitaines cette saison avait d'ailleurs eu lieu à Sassuolo. Une nouvelle surprise semblait possible quand Sassuolo, malgré l'absence de son principal atout offensif Berardi, prenait l'avantage dès la 2e minute sur un penalty concédé par Albiol et transformé par Falcinelli. Mais Naples, en vrai leader, a réagi rapidement et sereinement. Sûrs de leur jeu, les hommes de Maurizio Sarri ont d'abord égalisé par Callejon (19e), auteur de son premier but de la saison après un excellent travail collectif. Et juste avant la pause, Gonzalo Higuain a marqué, comme il le fait à peu près à chaque fois, pour redonner l'avantage à Naples. En toute fin de cet excellent match, l'Argentin, qui marche sur l'eau cette saison, a inscrit un doublé pour porter son total, impressionnant, à 20 buts en 20 matches. Avant les matches de la Juventus et de la Fiorentina dimanche, Naples compte désormais quatre points d'avance sur son dauphin, l'Inter Milan. Plus tôt dans l'après-midi, l'Inter n'avait en effet pu ramener qu'un match nul 1-1 de son déplacement à Bergame sur la pelouse de l'Atalanta. Ce résultat lui permet certes de reprendre provisoirement la deuxième place, mais il confirme surtout les difficultés actuelles de l'équipe de Roberto Mancini. L'Inter marque un peu le pas depuis un mois et n'a pris que quatre points lors de ses quatre derniers matches de championnat. Samedi, et ce n'est pas la première fois, son meilleur joueur a été le gardien Handanovic, auteur de plusieurs parades décisives et parfois exceptionnelles. La place de l'Inter sur le podium est désormais menacée. Si dimanche la Juventus (3e) prend au moins un point face à l'Udinese et que la Fiorentina (4e) s'impose sur le terrain de l'AC Milan, les nerrazzuri glisseront au 4e rang. Et plus qu'un point, c'est surtout une victoire que les Turinois espèrent rapporter de leur déplacement dans le Frioul. Ce serait la 10e consécutive. Mais le match le plus attendu de dimanche est sans doute celui qui se tiendra dans l'après-midi au Stadio Olimpico entre l'AS Rome et le Hellas Vérone. Il marquera les débuts de la deuxième période Luciano Spalletti à la tête de la Roma, après son passage de 2005 à 2009, marqué par deux Coupes d'Italie, les deux derniers trophées remportés par le club. Nommé jeudi en remplacement de Rudi Garcia, l'ancien entraîneur du Zenit Saint-Pétersbourg va débuter avec un match presqu'idéal pour relancer une équipe: la réception de la lanterne rouge du championnat, qui n'a pas gagné un seul match de la saison. "Demain, je m'attends à une réaction très forte, qui fasse comprendre de quelle étoffe est faite cette équipe", a-t-il déclaré samedi lors de sa première conférence de presse. Mais Spalletti ne se fait pas d'illusion et connaît bien la pression qui existe autour de la Roma. "Soit on gagne tout de suite, soit les mêmes personnes qui m'ont embrassé hier à Fiumicino (l'aéroport de Rome, ndlr) seront là pour me critiquer", a-t-il prédit. stt/pel

(AFP)

Ton opinion