19.10.2014 à 22:54

footItalie - 7e journée: L'AC Milan accélère grâce à Honda (PAPIER GENERAL-ACTUALISATION)

Rome, 19 oct 2014 (AFP) - L'AC Milan n'est plus qu'à un point du podium grâce à sa victoire au Hellas Vérone (3-1) grâce à un doublé du Japonais Keisuke Honda, dimanche lors de la septième journée du Championnat d'Italie.

La veille, l'AS Rome, vainqueur du Chievo Vérone (3-0), était revenue à une longueur de la Juventus Turin, leader tenu en échec par Sassuolo (1-1), avant-dernier. Métamorphosé. Loin du joueur emprunté de ses six premiers mois milanais, Keisuke Honda commande le classement des buteurs en compagnie de Carlos Tevez (Juventus), avec six buts chacun. Toujours à l'aise offensivement, l'AC Milan de "Pippo" Inzaghi, meilleure attaque d'Italie (16 buts), a également gagné en sécurité sur le plan défensif avec une charnière Adil Rami-Alex. Le match a bien commencé pour le Milan grâce au but contre son camp de Rafael Marques, le Brésilien, à ne pas confondre avec son coéquipier mexicain Rafael Marquez, ex-Barcelonais. Ensuite Honda a marqué son premier but à la réception d'une superbe diagonale de Stephan El Shaarawy, puis le second sur un contre amorcé par Rami. Nico Lopez a seulement sauvé l'honneur en fin de partie pour Vérone. Fernando Torres, encore décevant, a laissé sa place en cours de match à Jérémy Ménez, l'homme du début de saison, un peu éteint depuis. Pour l'instant au Milan, la star vient du Japon. L'Inter ne gagne plus, mais elle a sauvé un point contre Naples (2-2) dans un match fou qui ne s'est débridé que dans le dernier quart d'heure. Après deux lourdes défaites contre Cagliari (4-1) et à Florence (3-0), les "Nerazzurri" sont à dix longueurs déjà de la Juve, après seulement sept matches ! Entre une équipe paralysée par la peur de mal faire et un Napoli (7e) à peine sorti de sa crise à lui, le match est longtemps resté triste, avant l'emballement final, où Naples a deux fois cru l'emporter. Une reprise de José Callejon sur la énième gaffe de Nemanja Vidic, qui a dégagé un ballon sur l'Espagnol, a donné un bref avantage à Naples (79), avant une première égalisation du Colombien Fredy Guarin (82). Callejon a récidivé à la dernière minute, mais Hernanès a encore égalisé, de la tête (90 1). Le duel entre les deux "ex" n'a pas départagé Walter Mazzarri, ex-entraîneur de Naples, et Rafael Benitez, éphémère coach de l'Inter post-Mourinho. Mais le Napoli de l'Espagnol est en progrès, quand l'Inter de Mazzarri semble toujours manquer d'un fil conducteur. Elle a au moins des nerfs... Mine de rien, la Sampdoria de Sinisa Mihajlovic tient le rythme des cadors. Troisième et invaincue, elle a cependant laisser filer deux points à Cagliari (2-2) en se faisant remonter deux buts. Elle pointe à quatre longueurs de la Juve, six victoires et un nul samedi à Sassuolo, et trois derrière l'AS Rome, une défaite à Turin et six victoires. Les "Blucerchiati" comptent trois nuls et quatre victoires, dont celle précieuse pour le moral dans le brûlant derby de Gênes. En Sardaigne, la Sampdoria menait grâce à des buts de ses deux meilleurs joueurs, l'attaquant Manolo Gabbiadini et le métronome Pedro Obiang, Espagnol d'origine équatorio-guinéenne. Mais le Cagliari toujours joueur de Zdenek Zeman est revenu, d'abord sur un penalty de Danilo, puis grâce à un but de sa vedette, Marco Sau, Sarde de naissance. eba/es

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!