Publié

footItalie/9e journée: La Roma en tête devant un quatuor de poursuivants (PAPIER GENERAL-ACTUALISATION)

Rome, 25 oct 2015 (AFP) - L'AS Rome a pris dimanche lors de la 9e journée la première place du Championnat d'Italie en allant battre l'ancien leader, la Fiorentina (2-1), les Romains devançant de deux longueurs un quatuor composé de leur victime du jour, de Naples, de l'Inter Milan et de la Lazio Rome.

La Juventus Turin a de son côté confirmé sa progression en battant l'Atalanta Bergame alors que l'AC Milan respire un peu mieux après son succès face à Sassuolo.

Les Violets laissent la place aux giallorossi. La Fiorentina n'a pas résisté à un difficile enchaînement Naples-Roma, avec deux défaites qui la renvoient à la troisième place.

Les buts romains ont été inscrits par Salah (6e) et Gervinho (34e). L'Egyptien, qui a joué quelques mois à Florence la saison dernière, n'a pas célébré son but. Il a été sifflé toute la partie et a été expulsé en fin de match.

Quant au but de l'Ivoirien, il a été inscrit au bout d'un contre, les Romains profitant d'un placement insensé de la défense florentine.

"Nous étions venus ici pour prendre la première place et nous avons eu la bonne attitude. On croit en nous mais il faut rester humble car la saison est longue", a déclaré l'entraîneur romain Rudi Garcia sur Sky Sport.

L'équipe de Paulo Sousa n'est quant à elle pas parvenue à déstabiliser la défense romaine jusqu'à la dernière seconde et un but du Sénégalais Boubacar.

En battant le Chievo Vérone sur son terrain en clôture de cette 9e journée (1-0, but de Higuain), Naples s'est ensuite hissé à la deuxième place. Les hommes de Maurizio Sarri restent sur cinq victoires et un nul.

L'autre équipe de Rome, la Lazio, a de son côté facilement battu le Torino 3-0 et se retrouve 5e, à égalité de points avec Naples, la Fiorentina et l'Inter (4e).

Cette dernière avait poursuivi samedi sur son rythme "piano piano" du moment avec un nul 1-1 sur le terrain de Palerme.

Des buts et des buts d'attaquants: c'est exactement ce qu'espérait l'entraîneur turinois Massimiliano Allegri. En s'imposant 2-0 à domicile contre l'Atalanta, la Juve n'a pas fait un pas immense au classement (12e), mais elle a confirmé qu'elle allait mieux.

Les bianconeri ont en effet pris sept points lors des trois derniers matches et ont enfin ajouté l'efficacité offensive à la solidité retrouvée de leur défense et de leur milieu de terrain.

L'homme du match a été le jeune Argentin Paulo Dybala, arrivé cet été de Palerme pour presque 40 millions d'euros et qui a inscrit le premier but d'une belle frappe avant d'être passeur décisif pour Mandzukic, pour le premier but du Croate en Serie A. Dybala a encore provoqué un penalty, que Pogba, lui aussi en gros progrès, n'est pas parvenu à transformer.

Le Milan a eu très chaud contre Sassuolo et l'explosion de joie partagée entre les joueurs, les remplaçants et le staff sur le but du 2-1 signé Luiz Adriano en dit long sur l'angoisse dans laquelle vit le grand club lombard.

A la recherche de solutions, Sinisa Mihajlovic avait décidé de titulariser dans les buts un gardien de 16 ans, Gianluigi Donnarumma, qui porte sur son maillot le numéro 99, comme l'année de sa naissance.

Mais c'est un autre gardien qui a d'abord pesé sur la partie quand Consigli, celui de Sassuolo, a été expulsé pour une faute sur Bacca. Le Colombien transformait le penalty (31e) et à 11 contre 10, le Milan semblait contrôler la partie.

Mais les Rossoneri sont tout sauf tranquilles cette saison et Berardi a égalisé pour Sassuolo sur un coup franc bien frappé mais mal anticipé par Donnarumma.

Heureusement, Luiz Adriano a surgi pour inscrire de la tête le but qui donne un peu d'air au Milan, qui reste néanmoins seulement 10e, et surtout à Mihajlovic (2-1, 85e).

stt/chc

(AFP)

Ton opinion