Publié

footItalie - AS Rome: après le match contre la Juve, Garcia "certain de gagner le Scudetto"

L'entraîneur français de l'AS Rome, Rudi Garcia, s'est dit vendredi "certain de gagner le Scudetto", après la défaite face à la Juventus (3-2) lors de la sixième journée du championnat et l'accueil "inacceptable" fait à son équipe à Turin.

"La rencontre contre la Juventus (le 5 octobre) m'a fait comprendre que cette année, nous gagnerons le Scudetto. J'en suis certain car nous sommes plus forts que les Bianconeri et nous le prouverons sur le terrain", a déclaré Garcia en conférence de presse. L'entraîneur s'exprimait à la veille de la septième journée de Serie A, qui verra samedi (16h00 GMT) son équipe, deuxième au classement, ouvrir le bal face au Chievo Vérone, puis la Juventus, première, affronter Sassuolo en soirée. Au Juventus Stadium, "nous avons été accueillis de manière inacceptable, autant en tribune que sur le banc, a ajouté Garcia. L'attitude à notre encontre a été honteuse". Lors du match Juventus-Roma, émaillé par de nombreux incidents, l'arbitre avait sifflé trois penalties tous discutables, une pluie de cartons jaunes et signifié trois exclusions - dont celle de Rudi Garcia. A tel point que la commission de discipline de la Ligue professionnelle de football a sanctionné par des amendes les deux clubs (30.000 euros pour la Juve, 20.000 euros pour la Roma) pour le comportement de leurs supporteurs, ainsi que le technicien français (5.000 euros). Pour calmer les esprits - l'affaire s'étant déplacée jusque sur le terrain politique -, l'association des arbitres a mis au repos jusqu'à la fin du mois l'arbitre Gianluca Rocchi. Le soir du match, le capitaine emblématique de la Roma, Francesco Totti, n'avait pas mâché ses mots lui non plus. "La Juventus devrait avoir un championnat juste pour elle parce qu'elle réussit toujours à gagner", avait-il déclaré, amer. "Nous finirons toujours deuxièmes. Aucun des trois buts de la Juve n'était valide". Vendredi, Garcia a tenu à défendre son joueur: "Quand Totti parle, il doit être respecté, parce que c'est un grand monsieur du foot. Il possède des valeurs fortes, belles, qui sont celles du football: je pense qu'il a éprouvé ce sentiment d'injustice légitime après le match parce qu'il s'est senti trahi dans ses valeurs". lrb/fcc/es

(AFP)

Votre opinion