Publié

footItalie - Buffon-Donnarumma: duel de gardiens et de générations (MAGAZINE)

Par Stanislas TOUCHOT

Rome, 19 nov 2015 (AFP) - Quand Gianluigi Buffon a fait ses débuts il y a 20 ans en Serie A, Gianluigi Donnarumma n'était même pas né: les deux hommes s'affronteront pourtant à distance samedi (19h45 GMT) alors que la Juventus Turin de Buffon reçoit l'AC Milan de Donnarumma dans le choc de la 13e journée.

19 novembre 1995: face à l'AC Milan de George Weah et Roberto Baggio, Buffon fait à 17 ans ses débuts en Serie A avec le maillot bariolé et trop grand de Parme.

Donnarumma porte lui le numéro 99, comme son année de naissance. Face à la Juve, pour sa cinquième titularisation consécutive, il affrontera à 16 ans et neuf mois une légende du poste, qui pourrait être son père.

"Super Gigi" contre "Gigio le Froid". Ce duel de gardiens de buts et ce grand écart générationnel ont été rendus possibles par l'intuition de Sinisa Mihajlovic, l'entraîneur milanais.

Le début de saison de son équipe est pénible, elle prend trop de buts et les prestations de son gardien titulaire, l'Espagnol Diego Lopez, ancien du Real Madrid, sont moyennes.

Alors le 25 octobre face à Sassuolo, lors de la neuvième journée de Serie A, il décide de lancer le très jeune Donnarumma dans ce qui apparaît alors comme le geste un peu désespéré d'un entraîneur sans solution.

Donnarumma est en effet le deuxième gardien le plus jeune à jouer en Serie A. Le record appartient à Gianluca Pacchiarotti qui, en 1980, avait joué 10 minutes lors d'un Pescara-Pérouse, ses seules au plus haut niveau.

Il est aussi le deuxième joueur le plus jeune à porter le maillot du Milan en championnat après le grand Paolo Maldini (16 ans et six mois).

Mais le pari de la jeunesse est gagné. Car à part un coup franc mal anticipé contre Sassuolo pour ses débuts, Donnarumma assure.

Il n'a encaissé que deux buts en quatre matches et a accompagné le redressement d'une équipe qui, avant son installation, n'avait pas fini un match sans but encaissé.

Grand (1,97m), à l'aise sur les sorties et surtout pas le moins du monde impressionné par ce qui lui arrive, il a paru pour l'instant d'un sang froid et d'une désinvolture absolus.

Au point que sa plus grande erreur semble être de ne pas avoir purgé son compte Facebook de commentaires désagréables écrits quand il avait 13 ans sur la Juventus et l'entraîneur Massimiliano Allegri (alors entraîneur du Milan)...

"Je pense que c'est mon point fort. Je réussis toujours à rester tranquille", a-t-il expliqué au Corriere dello Sport, une attitude selon lui indispensable pour prendre sa place au sein d'un effectif plus âgé et plus expérimenté.

"Pour eux il faut que ce soit normal, comme si j'avais quelques années de plus. Et je pense que c'est le cas. Ils me considèrent comme le gardien, peu importe mon âge."

Silvio Berlusconi, président du club lombard, en est en tout cas persuadé: il a trouvé "le gardien du Milan pour 20 ans".

Vingt ans comme ce qui sépare Donnarumma et Buffon et comme les 20 saisons au plus haut niveau du gardien de la Juventus.

Avec ses 153 sélections, ses cinq Coupes du monde et ses trois Euros disputés, son expérience et son palmarès, Buffon est un totem pour le football italien.

Alors que la Juve a terriblement souffert en début de saison, lui est resté à peu près parfait et son absence dans la liste des sélectionnés pour le Ballon d'or a fait hurler en Italie.

"C'est mon idole. Tout le monde voudrait avoir une carrière comme la sienne", a déclaré Donnarumma. Rendez-vous dans 20 ans pour savoir si "Gigio" a eu un destin à la Buffon.

stt/cda/mam

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!