Publié

FootballItalie - L'enquête sur le Calcioscommesse est "un puits sans fond"

Le scandale des matches truqués du "Calcioscommesse" est "un puits sans fond", a dit le procureur de Crémone, Roberto Di Martino, qui mène une des enquêtes, et qui a détaillé le système devant la presse mardi.

"L'enquête est encore longue, c'est un puits sans fond", a dit Di Martino en marge du congrès sur la manipulation des matches ("match fixing") organisé par la Lega Pro, la Ligue de troisième division en Italie. "Il faudra bien la clôturer. Avant fin 2013? Je ne sais vraiment pas", a-t-il ajouté. "L'enquête est vaste et les chiffres permettent de dresser un tableau du phénomène des matches truqués. Il y a quasiment cent matches de football sous enquête, 160 personnes et 200.000 interceptions téléphoniques entre les personnes impliqués", a détaillé Di Martino. Selon le procureur, "beaucoup de groupes criminels s'occupent des matches truqués". Une "organisation centrale, à Singapour, avec 8-9 complices chargé chacun d'une zone dans le monde". Puis viennent "les autres composants comme le groupe des Slaves, dit des zingari (gitans), remplacés par celui des Hongrois (...), dont la charge était de vérifier la possibilité de manipuler des matches", a-t-il poursuivi. La dernière strate est composée des "joueurs corrompus indiquant quels joueurs étaient disposés à truquer les matches". Il a estimé qu'il y avait "un certain laxisme dans le football. La mentalité des joueurs laisse perplexe, ils jugent que la manipulation de match, surtout enfin de championnat, est un fait tout à fait véniel, parfaitement licite, ils le considèrent comme une faveur faite à des collègues". Les footballeurs "ne sont pas des criminels, a dit Di Martino, leur délit est puni de peines très légères, mais derrière ce phénomène il y a le crime organisé, le recyclage d'argent sale..." Le Calcioscommesse a éclaté il y a près de deux ans en Italie. Un premier volet d'enquêtes menées par le parquet de Bari a déjà conduit à de nombreuses condamnations sur le plan sportif. Le procès pénal n'a pas encore eu lieu. Le parquet de Crémone est à l'initiative des enquêtes sur le Calcioscommesse. Ceux de Bari et de Naples travaillent également sur les paris truqués. eba/jr

(AFP)

Ton opinion