Publié

footItalie - La police romaine en alerte avant le derby Roma-Lazio dimanche

La police romaine était en alerte dès samedi en prévision du derby entre l'AS Rome et la Lazio dimanche au Stadio Olimpico, par crainte de l'arrivée dans la capitale de supporters étrangers, sur fond de grève des "tifosi".

Dans un communiqué publié vendredi soir, la police romaine explique que la partie, comptant pour la 12e journée de Serie A, est jugée "à hauts risques".

Le Stadio Olimpico sera pourtant très loin d'être plein du fait d'une grève des supporters des deux camps. Ils protestent contre les mesures de sécurité mises en place en début de saison, notamment l'installation de barrières de sécurité qui divisent les virages du stade et en diminuent la capacité.

La police craint par conséquent des rassemblements de supporters à l'extérieur de l'enceinte et de possibles incidents.

Par ailleurs, la police ajoute que des supporters étrangers pourraient arriver à Rome. Elle évoque des fans des clubs de West Ham, du Real Madrid et du Wisla Cracovie. Les ultras de ces trois clubs sont traditionnellement proches de ceux de la Lazio.

Selon le quotidien La Gazzetta dello Sport, ce sont en tout une soixantaine de personnes, potentiellement violentes, qui pourraient venir à Rome pour le match.

Le plan de sécurité devait être mis en place à partir de ce samedi dans l'après-midi "pour atteindre son déploiement maximum aux premières heures de dimanche".

La tension autour des derbys entre les deux équipes romaines a poussé les autorités à ne plus organiser ces rencontres en soirée mais dans l'après-midi. Dimanche, le coup d'envoi est ainsi prévu à 15h00.

La police a prévenu que les "véhicules stationnés aux abords du stade" seraient évacués. Des patrouilles de policiers en civil et une brigade cynophile seront déployées ainsi qu'une équipe de la police fluviale le long du Tibre, qui coule tout près du Stadio Olimpico.

Les contrôles à l'entrée du stade seront également renforcés.

Interrogé cette semaine par le Corriere dello Sport, le préfet de Rome, Franco Gabrielli, a expliqué que les décisions prises cet été étaient des "mesures de sécurité", visant à faciliter l'accès aux tribunes en cas d'urgence et à mettre fin à "une situation précédemment totalement anarchique".

En mai dernier, deux tifosi de l'AS Rome avaient été blessés à coups de couteau avant le derby, alors capital pour la qualification pour la Ligue des Champions.

stt/cto

(AFP)

Ton opinion