Publié

footItalie - Le nouveau président de Parme promet de payer les salaires

Le nouveau président de Parme, Giampietro Manenti, le troisième en deux mois pour le club italien au bord de la banqueroute, a promis mercredi de payer des salaires en retard avant de risquer de nouvelles sanctions sportives.

"Au plus tard demain matin part la première tranche de paiement des salaires", a dit le nouveau président de Parme, dernier du championnat d'Italie. Manenti a succédé à Ermir Kudra, qui avait été placé à ce poste par l'homme d'affaire albanais Rezart Taçi après le rachat en décembre des parts de Tommaso Ghirardi. Les dettes de Parme, qui reçoit le Chievo Vérone mercredi soir dans un match en retard décisif, sont évaluées à 96 millions d'euros, selon la presse italienne. Lors de sa conférence de presse de présentation, Manenti a annoncé vouloir "solder entièrement la dette auprès des impôts, et une partie des dettes avant le 16 février", date butoir au-delà de laquelle Parme risquerait trois nouveaux points de pénalité, après en avoir déjà reçu un cette saison. "Faites-moi confiance", a ajouté le nouveau président. Manenti, 45 ans, est administrateur délégué de la Mapi Group, société de services dont le siège se trouve en Slovénie et qui navigue dans l'orbite du géant gazier russe Gazprom. Il a évoqué "une course contre la montre. Mapi Group a acheté Parme juste avant des échéances importantes mais j'espère que nous réussirons à boucler (le budget). Je pense que nous y arriverons". Trois fois vainqueur d'une coupe d'Europe (Coupe des Coupes 1993, Coupe de l'UEFA 1995 et 1999), Parme avait déjà connu le crash financier de la Parmalat il y a dix ans, scandale qui avait envoyé son président, Calisto Tanzi, en prison. eba/yk

(AFP)

Ton opinion