Ivre, elle se serait endormie sur son bébé et l'aurait étouffé

Publié

VaudIvre, elle se serait endormie sur son bébé et l’aurait étouffé

Une Anglaise résidant sur La Côte aurait asphyxié sa fille de 5 mois alors qu’elle avait 3,16 g d’alcool dans le sang. Elle sera jugée pour homicide par négligence.

par
Evelyne Emeri
Ressortissante anglaise, la maman de 39 ans comparaîtra devant une Cour correctionnelle à Nyon (VD) ce mardi 12 juillet.

Ressortissante anglaise, la maman de 39 ans comparaîtra devant une Cour correctionnelle à Nyon (VD) ce mardi 12 juillet.

Tamedia – TX Group

Un infanticide dû à l’alcool et, partant, la négligence et l’irresponsabilité flagrante d’une maman. C’est l’effroyable affaire que le Tribunal correctionnel d’arrondissement de La Côte va devoir juger ce mardi 12 juillet. La prévenue, âgée aujourd’hui de 39 ans, est la mère de deux fillettes de 6 ans et de 5 mois en juillet 2020. L’acte d’accusation qui l’accable est signé par le premier procureur de La Côte, Jean-Marie Ruede, qui viendra soutenir l’accusation lors des débats. Les faits retenus à ce stade par le Ministère public vaudois sont à peine croyables. Et choquent.

Courageuse aînée

Le 22 juillet 2020 précisément, cette ressortissante anglaise installée avec sa famille sur La Côte se serait massivement alcoolisée en fin de matinée à son domicile. Après avoir donné à manger à sa fille aînée de 6 ans et l’avoir installée devant la télévision, elle aurait rejoint la chambre conjugale avec sa cadette de 5 mois pour se coucher sur son lit. Elle se serait alors endormie, puis affaissée sur son bébé qui aurait fini par étouffer sous son poids. L’aînée, interpellée par les gémissements de sa petite sœur, aurait réussi avec difficultés à la dégager et à la déposer dans son landau. Elle aurait ensuite couru chez la voisine chercher du secours. 

Décès inéluctable

La voisine aurait alors suivi la petite et emmené chez elle la cadette qui ne se réveillait pas. C’est son mari qui a appelé les secours vers 13h40. Malgré une tentative de réanimation de la voisine, guidée par une experte du 144, malgré l’arrivée rapide des urgentistes et de l’ambulance, l’enfant est décédée moins d’une heure plus tard à l’Hôpital de Nyon. Intervenue sur place, la police a découvert l’Anglaise inconsciente dans son lit. Une deuxième ambulance a été appelée sur les lieux de cette tragédie. Les analyses toxicologiques du Centre universitaire romand de médecine légale (CURML) ont conclu à un taux d’alcool dans le sang de 3.16 g/kg.

Morte asphyxiée

L’autopsie du CURML effectuée sur le bébé est sans appel. Les légistes affirment que «l’hypothèse à évoquer en premier lieu est celle d’un décès dû à une asphyxie mécanique par obstruction des voies aériennes et/ou compression thoracique». La maman a été arrêtée provisoirement durant deux jours. Un mois après les faits, la prévenue aurait conduit en état d’ébriété – 1.93 g/kg – et chargée de médicaments puissants: des benzodiazépines et des somnifères. Dans son véhicule et toujours selon les écritures du parquet, des bouteilles de vin et de vodka ont été saisies, toutes vides. 

L’accusée va devoir répondre d’homicide par négligence et de conduite en état d’incapacité (véhicule automobile, taux d’alcoolémie qualifié), subsidiairement d’actes commis en état d’irresponsabilité fautive.

Ton opinion