Actualisé

AngleterreIvre, il se blesse en violant un bonhomme de neige

Kenneth Guillespie, 64 ans, a payé cher ses fantasmes très particuliers.

D.R. Twitter

On dit que la vengeance est un plat qui se mange froid. Celle d'un bonhomme de neige anglais vient d'être carrément glaciale. Le tabloïd «Sunday Sport» de dimanche dernier rapporte comment un sexagénaire souffrant de problèmes de boisson a récemment été découvert à moitié nu, hurlant de douleur aux côtés de l'objet de ses désirs, un bonhomme de neige confectionné par des petits.

Habitué des urgences, la plupart du temps pour des légers bobos ou après avoir reçu une rossée, le malheureux a dû être traité à l'hôpital de Blackburn pour des engelures au sexe. Un problème qui peut faire rire, mais qui peut causer des infections, voire la gangrène, d'après un membre du personnel médical. Heureusement, d'après ce dernier, le sans-emploi aux mœurs étranges n'a pas eu besoin de se faire amputer et se trouve toujours en «un seul morceau».

Pour le rester, en un seul morceau donc, l'ivrogne devra à l'avenir éviter le parc dans lequel il s'est attaqué à la création des enfants du coin, puisque tant l'amas de bouteilles de bières que ses propres semences, laissées sur place, n'ont pas été jugés… du meilleur goût par les parents.

Ton opinion