Publié

Portrait«J'ai tout quitté pour ma passion»

Carine Roulet a quitté son emploi et sa Riviera natale pour devenir gardienne d'animaux, et plus spécialement du célèbre chien du Saint-Bernard.

par
Christine Schmidt

Elle n'a que 22?ans, mais fait déjà preuve d'une détermination hors normes. Carine Roulet a quitté son emploi d'horticultrice et sa Riviera natale pour s'installer en Valais, où elle vit aujourd'hui sa passion: devenir gardienne d'animaux et spécialiste du célèbre chien du Saint-Bernard. «J'ai toujours adoré les chiens, et le saint-bernard en particulier; peut-être parce que je n'ai jamais pu en avoir enfant.»

C'est au col du Grand-Saint-Bernard (VS), de nouveau accessible au trafic après de longs mois d'hiver, qu'officie désormais cette mordue des célèbres chiens de sauvetage. Ici, entre l'hospice et la frontière italienne se trouve le chenil; un élevage vieux de trois siècles où la jeune Vaudoise effectue une partie de sa formation au service de la Fondation Barry (www.fondation-barry.ch).

Apprentissage de 3?ans

«Après une visite au Musée du saint-bernard, à Martigny, j'ai eu le déclic. J'ai enfin trouvé ma vraie vocation; et me suis présentée quelques mois plus tard aux responsables de la fondation pour effectuer un stage; puis un second…» A force de ténacité et de passion, Carine Roulet a été engagée pour cet apprentissage de trois ans.

Avant l'ouverture du chenil au public, chaque jour dès 10?h, Carine Roulet s'affaire autour de ses nouveaux compagnons à quatre pattes: une quinzaine de gros nounours de plus de 50 kilos, toujours en quête d'une caresse ou d'un câlin baveux. «C'est pour ça que je les aime, sourit la jeune apprentie. Ils sont imposants, mais tellement dociles. Ils sont uniques!»

Et les tâches ne manquent pas au petit matin. «Il faut avant tout nettoyer chaque niche, puis nourrir les chiens et les soigner…» Viennent ensuite les visiteurs, parfois par centaines chaque jour. «Nous leur présentons les chiens; ils peuvent les caresser… Les enfants en sont dingues, et ils le leur rendent bien. C'est une race idéale pour les familles, pour autant que celles-ci aient suffisamment de temps et d'espace à disposition.» Avis aux intéressés.

Ton opinion