Aéronautique: J'ai volé avec le Breitling Jet Team
Actualisé

AéronautiqueJ'ai volé avec le Breitling Jet Team

«Le Matin.ch» s'est glissé dans le cockpit d'un des sept jets de la patrouille. Au menu (notamment): deux boucles à 360 degrés. Frissons garantis.

par
Renaud Tschoumy

«Ça te dirait d'aller voler avec la patrouille de Breitling?» Ce n'était pas une boutade de mon chef. Il y avait bien une place pour moi dans l'un des sept appareils du Breitling Jet Team, jeudi matin, à la veille du Sion Air Show.

Rendez-vous à 7h15 du matin à l'aéroport de Sion. Avec six autre veinards - mais ont-ils comme moi le cœur qui bat un peu fort? -, on est acheminé vers un cabanon où nous attendent les sept pilotes de la patrouille. On nous donne une combinaison, un casque, avant de nous briefer au moyen d'un film.

On prend conscience de ce que l'on va vivre lorsqu'on arrive au chapitre: «Comment actionner son siège éjectable?». Stop! Je n'ai pas été formé à devoir faire cela, moi! J'essaye de chasser cette idée de mon esprit, mais malgré tout, elle refait surface. Et si je devais vraiment le faire? Si le pilote devait crier «Eject! Eject! Eject!», selon le code convenu? On n'est pas à Disneyland, là.

J'hérite du pilote No2. Il s'appelle Bernard Charbonnel, il est Français. C'est un ancien pilote de chasse spécialiste de l'attaque au sol. Il faut l'appeler «Charbo». «C'est la première fois? Tout va bien se passer, vous verrez.» On se dirige vers l'appareil. Il m'aide à monter dans le cockpit et vient attacher mes ceintures, avant de me dire qu'il initialise le dispositif du siège éjectable - encore lui, sacré nom!

La tour de contrôle de l'aéroport de Sion donne l'autorisation au Breitling Jet Team de se mettre en formation et de décoller. Et soudain... c'est parti! On s'envole direction ouest (Martigny), avant de virer à gauche et de filer plein est (Brigue). Tiens, c'est Haute-Nendaz, là en bas...

«Charbo» m'annonce dans le casque: «On est maintenant en formation, les sept jets ensemble.» Je distingue bien le pilote No 6 et son invité, juste sur ma droite. On se fait un petit signe. La distance entre les ailes des deux appareils n'excède pas trois mètres. Ces pilotes sont des experts. Ils passent de 150 à 650 km/h en quelques secondes, en formation compacte, sans radar ni avertisseur sonore. Tout à l’œil! Incroyable.

«Ça y est, je suis Maverick, dans Top Gun!»

On retraverse la vallée du Rhône pour survoler Crans-Montana. «OK, on va débuter, vous êtes prêt?» «Débuter», c'est effectuer une boucle - un loop - à 360 degrés, un tour complet sur nous-mêmes. La sensation est incroyable. Le sentiment d'écrasement aussi. Lors du briefing, il nous avait été dit qu'à ce moment-là, notre corps serait soumis à une accélération de 4g (quatre fois le poids de notre corps). Selon Wikipédia, il est considéré que «le corps humain peut résister à 5g sans perte de connaissance» - c'est le cas des pilotes de Formule 1. Ouf!

Mais quelles sensations, mes amis! Que du bonheur (même si mon cœur doit être remonté... pardon redescendu quelque part entre ma gorge et mes yeux)! Si on m'avait dit que je verrais une fois la vallée du Rhône d'en haut, mais la tête en bas...

A peine remis de nos émotions, c'est reparti pour une deuxième boucle - en fait un 360 Blackbird. «Maintenant que vous savez ce que c'est, vous apprécierez mieux.» Ben voyons... Pourtant, c'est le cas. Ça y est, je suis Maverick, dans «Top Gun»! Il ne me manque que «Danger Zone» - le hit de Kenny Logins - dans les oreilles.

Un dernier décrochage et, l'un après l'autre, les sept appareils du Breitling Jet Team se posent sur la piste. Je viens de voler un peu plus de quinze minutes dans le ciel valaisan et, évidemment, je n'ai pas vu le temps passer. Tiens? Je n'avais plus pensé au siège éjectable.

LE BREITLING JET TEAM

Le Breitling Jet Team est la plus grande patrouille professionnelle civile au monde volant sur jets. Il se compose de sept L-39C Albatros, des jets d’entraînement militaire biplaces de fabrication tchèque, permettant également d’effectuer des vols avec passagers (représentants des médias, invités Breitling, etc.). Ces avions sont capables d'atteindre la vitesse de 750 km/h (910 km/h en piqué).

Votre opinion