Guérison: «J'étais complètement lessivé, les jambes en coton»
Actualisé

Guérison«J'étais complètement lessivé, les jambes en coton»

Après deux semaines de confinement, le conseiller communal Théo Huguenin-Elie est retourné à son bureau, à la Chaux-de-Fonds.

par
lematin.ch
Le conseiller communal Théo Huguenin-Elie a retrouvé le sourire.

Le conseiller communal Théo Huguenin-Elie a retrouvé le sourire.

Ville La Chaux-de-Fonds

Guéri du Covid-19 après deux semaines de confinement dans son appartement de La Chaux-de-Fonds, le conseiller communal Théo Huguenin-Elie était à son bureau, mercredi à 19 heures, quand il s'est confié au matin.ch par téléphone: «J'étais complètement lessivé, les jambes en coton», témoigne l'élu libéré de sa quarantaine.

«La température remontait chaque soir. Les symptômes étaient sévères, mais sans complication», reprend Théo Huguenin-Elie. Rien à voir avec une grippe classique: «Il me fallait cinq minutes pour récupérer du moindre effort, comme relever le courrier dans la boîte à lettres. Et j'ai totalement perdu l'appétit!», témoigne le socialiste placé en auto-isolement le 17 mars dernier.

38° ou 39°

«Pour protéger ma respiration, je bougeais le moins possible», dit-il. Entre deux quintes de toux, avec une température de 38° ou 39° et de grosses difficultés respiratoires, Théo Huguenin-Elie s'est soigné au Dafalgan: «Le second remède, c'est la patience», dit-il.

Quand il n'était pas au télétravail, l'élu a bouquiné: «Écoutez nos défaites», un roman «existentiel» de Laurent Gaudé, et «Blonde», une biographie sur Marilyn Monroe signée Joyce Carol Oates. Une oeuvre de mille pages: «J'en suis à la moitié», précise l'élu, comme si le confinement n'avait pas été assez long...

D'abord isolé dans une chambre séparée, Théo Huguenin-Elie a ouvert sa porte en portant un masque lorsque sa femme et leur fille de 11 ans ont été déclarées positives, deux jours après lui. «On ne mangeait pas avec les grandes», précise le socialiste, en évoquant ses deux filles aînées de 14 et 16 ans, touchées peut-être de façon asymptomatique.

Vincent Donzé

Votre opinion