Jacques Dutronc a la machoire qui se «décolle» et était «paralysé» un moment
Publié

FranceJacques Dutronc a la mâchoire qui se «décolle» et était un temps «paralysé»

Le chanteur a évoqué avec son autodérision coutumière ses multiples soucis de santé. Il compte surtout partir en tournée avec son fils l’an prochain.

par
lematin.ch
Jacques Dutronc lors d’un événement à la Fashion Week de Paris, le 27 septembre 2016.

Jacques Dutronc lors d’un événement à la Fashion Week de Paris, le 27 septembre 2016.

Corbis via Getty Images

Jacques Dutronc, 78 ans, et son fils Thomas, 48 ans, vont débuter une tournée en duo à partir de novembre 2022. En pleine promotion de ce projet baptisé «Tournée Générale», père et fils ont accepté de répondre aux questions du «Journal du dimanche», ce 21 novembre 2021.

Malheureusement, l’entretien ne donne pas que des bonnes nouvelles. En effet, l’interprète du titre «Il est cinq heures» a dévoilé les multiples soucis de santé qui l’accablent en ce moment. Son fils Thomas a par exemple confié que son papa avait récemment été «paralysé», suite à une hernie discale. «Un problème de disques, c’est normal pour un chanteur», a-t-il plaisanté.

Jacques Dutronc a également révélé que sa voix s’était modifiée avec le temps: «Le problème est que plus on vieillit – ce qui n’est pas mon cas, a-t-il confié avec son sens habituel de l’autodérision – plus le ton de la voix descend, petit à petit. Je vais finir par parler et chanter comme Amanda Lear…»

Une opération du dos

Autre souci physique, l’ex-mari de Françoise Hardy ne pourra pas toucher à la guitare avec son fils lors de leur tournée. Il souffre d’«arthrose» à son doigt qui est également «cassé». «Je ne peux plus jouer», a-t-il regretté. Mais ce n’est pas tout. Il a également dit avoir un problème à la jambe, mais aussi la mâchoire qui se «décolle». Sans oublier une opération au dos en Corse, «comme tout le monde parce que c’est le mal du siècle». Malgré ces problèmes, l’artiste reste néanmoins robuste et enthousiaste de partir sur les routes.

«Le but, c’est de partager», confie Thomas Dutronc. «J’ai envie de chanter avec lui et je vais l’accompagner à la guitare. Dans son répertoire, on va privilégier la période 1966-1969, celle de ses grands classiques.»

Votre opinion