Carnet noir - Jacques Rogge, ancien président du CIO, est mort
Publié

Carnet noirJacques Rogge, ancien président du CIO, est mort

L’ancien président du Comité international olympique est mort à l’âge de 79 ans. Il restera dans les mémoires notamment pour avoir créé les Jeux olympiques de la Jeunesse.

Jacques Rogge.

Jacques Rogge.

AFP

Le Belge Jacques Rogge, président du Comité international olympique (CIO) de 2001 à 2013, est décédé à l’âge de 79 ans, a annoncé dimanche l’instance, suscitant une vague d’hommages dans l’univers du sport et de la politique. «C’est avec grande tristesse que le Comité international olympique annonce le décès de son ancien président Jacques Rogge. Il était âgé de 79 ans», a indiqué le CIO dans son communiqué. Ancien sportif lui-même, ce natif de Gand en Flandre, le nord néerlandophone de la Belgique, était le 8e président de l’histoire du CIO. L’actuel président, l’Allemand Thomas Bach, lui a succédé en 2013.

Né en mai 1942, ce chirurgien de profession a participé à trois reprises aux Jeux olympiques, en 1968, 1972 et 1976, en prenant part aux épreuves de voile en «Finn», catégorie dont il fut champion du monde. Il avait aussi été sélectionné à dix reprises dans l’équipe nationale belge de rugby à XV, a précisé l’agence de presse Belga. Avant d’accéder à la présidence du CIO, il a dirigé le Comité olympique belge, ainsi que les Comités olympiques européens, l’instance qui réunit 50 comités olympiques européens.

«Jacques était avant tout un passionné de sport qui aimait être au contact des athlètes, une passion qu’il a transmise à tous ceux qui l’ont connu. Sa joie dans le sport était communicative», s’est souvenu Thomas Bach, cité dans le communiqué. Le monde politique belge a également rendu hommage dimanche soir à celui qui avait été anobli en 2002 par le souverain de l’époque, le roi Albert II. Le chevalier Rogge était alors devenu comte. «Repose en paix Jacques Rogge. Sportif remarquable, gardien du fair-play, homo universalis. Soutien à sa famille et ses amis», a écrit sur Twitter le Premier ministre, Alexander De Croo.

Sur le même réseau social, la ministre de l’Intérieur Annelies Verlinden a salué «une grande figure de proue de l’idée olympique». «Votre héritage restera gravé dans la mémoire de nombreuses générations d’athlètes», a-t-elle ajouté.

Pour Thomas Bach, l’actuel patron du CIO, son prédécesseur fut «un président accompli, qui contribua à moderniser et à transformer le CIO». «Il restera tout particulièrement dans les mémoires pour avoir créé les Jeux olympiques de la Jeunesse. Ce fut également un fervent défenseur du sport propre et il lutta sans relâche contre le fléau du dopage», a rappelé le responsable allemand. «L’ensemble du mouvement olympique pleure la perte d’un grand ami et d’un passionné de sport», a-t-il conclu.

La commune de Deinze, dans la région de Gand, où Jacques Rogge était domicilié, ouvrira dès lundi un registre de condoléances, a annoncé son bourgmestre Jan Vermeulen dimanche soir, en exprimant «réconfort et soutien» à la famille du défunt.

(AFP)

Votre opinion