Publié

Imprudence«J'ai brisé la vitre pour sauver le bébé»

Un nouveau-né laissé dans une voiture en plein soleil en Valais a été sorti in extremis.

C'est sur le parking de l'hypermarché Casino que son directeur, Thierry Muscat, est intervenu pour sauver la fillette de 1 mois.

C'est sur le parking de l'hypermarché Casino que son directeur, Thierry Muscat, est intervenu pour sauver la fillette de 1 mois.

Valdemar Verissimo

Vendredi dernier, un nouveau-né a été sauvé in extremis d'une mort certaine. Laissée par ses parents dans une voiture en plein soleil sur le parking du centre commercial de Collombey-Centre (VS), la fillette âgée de 1?mois a eu la vie sauve grâce à la bravoure de plusieurs citoyens.

C'est Thierry Muscat, directeur de l'hypermarché Casino, qui fut le premier alerté. «Une cliente est venue nous prévenir qu'un bébé hurlait dans une voiture sur le parking.» Ni une ni deux, Thierry Muscat se rend sur place. Et découvre un nouveau-né à l'agonie. «J'étais sous le choc! Nous avons immédiatement appelé la police et diffusé une annonce dans le centre commercial avec le numéro d'immatriculation de la voiture.»

Protégé des éclats de verre

Ne sachant pas combien de temps les forces de l'ordre allaient mettre pour arriver, Thierry Muscat prend les devants. «Il fallait agir vite pour sauver ce bébé… Les vitres étaient entrouvertes d'environ 4?centimètres. Je me suis alors muni d'un marteau pour en briser une après avoir fait glisser une couverture à l'intérieur pour protéger le bébé des éclats de verre.» La police arrivée sur les lieux, le nouveau-né «s'est soudain arrêté de pleurer. Il avait du mal à respirer», se souvient encore Thierry Muscat. «Nous l'avons amené dans la clinique dentaire, un local frais situé à 40?mètres de là. Il a été réhydraté avec une petite seringue d'eau, et couvert d'un linge humide. Il mourait de soif.»

«Les parents n'ont pas réalisé»

La situation sous contrôle, Thierry Muscat met ensuite son bureau à disposition de la police et des parents, un couple dans la quarantaine, selon lui. «Ils étaient de toute évidence choqués. Ils n'ont pas dû réaliser que de laisser leur enfant dans cette voiture, ne serait-ce que quinze?minutes, aurait pu lui être fatal.» Le couple a été dénoncé à l'Office cantonal pour la protection de l'enfant, qui décidera des suites à donner.

De son côté, la police salue la bravoure des sauveteurs, tout en rappelant qu'aucun enfant ne doit rester sans surveillance, surtout dans une voiture en plein soleil.

Ton opinion