Corée du Sud: un tir de missile raté provoque la panique

Publié

Corée du Sud«J’ai pensé qu’il y avait la guerre»: un tir de missile raté crée la panique

Séoul et Washington ont mené des exercices militaires en réponse à plusieurs tirs de missiles balistiques nord-coréens. Mais tout ne s’est pas passé comme prévu.  

L’engin, un Hyunmoo-2, a subi un dysfonctionnement et s’est écrasé peu après son lancement. 

L’engin, un Hyunmoo-2, a subi un dysfonctionnement et s’est écrasé peu après son lancement. 

AFP

L’échec d’un tir de missile balistique de courte portée a semé la panique dans une ville ordinairement calme de Corée du Sud, mardi en fin de journée. L’engin a subi un dysfonctionnement et s’est écrasé au sol peu après son lancement. Le propergol du missile, un Hyunmoo-2, a pris feu mais son ogive n’a pas explosé, a précisé un responsable de l’armée sud-coréenne à l’agence de presse Yonhap.

Séoul et Washington ont conduit de multiples exercices en commun, procédant au largage de bombes et à des tir sde missiles, en réponse au lancement d’un missile balistique à portée intermédiaire (IRBM) nord-coréen, qui a survolé mardi le Japon.

Des images virales sur les réseaux sociaux – que l’AFP n’a pu authentifier – montraient une boule de flammes orange, que les utilisateurs affirmaient localiser près de la base aérienne de Gangneung sur la côte Est du pays.

Habitants dans l’ignorance

«De nombreux habitants paniqués ont appelé la mairie», a rapporté à l’AFP une responsable au sein de la mairie de Gangneung. «Au début, nous n’avons pas su ce qui se passait parce que nous n’avions reçu aucun avertissement de la part de l’armée au sujet d’un tel entraînement», a-t-elle ajouté sous couvert d’anonymat.

Séoul et Pyongyang sont toujours techniquement en guerre, la guerre de Corée de 1950 à 1953 s’étant conclue par un armistice plutôt qu’un traité de paix. Les affrontements armés entre les deux voisins sont rares, mais le crash de ce missile a conduit plusieurs habitants à penser que la guerre avait éclaté. «J’ai pensé qu’il y avait une guerre mais il s’avère que c’était un entraînement militaire», a tweeté un internaute. «Qu’est-ce qui leur a pris si longtemps pour confirmer (cela)? S’il y avait une guerre, nous l’apprendrions sûrement le lendemain», a écrit un autre utilisateur.

L’état-major interarmées sud-coréen a expliqué qu’aucune victime n’avait été signalée et qu’il recherchait la cause de ce tir raté.

(AFP)

Ton opinion

7 commentaires