Jura bernois - «J’ai trouvé un citoyen décédé chez lui»
Publié

Jura bernois«J’ai trouvé un citoyen décédé chez lui»

Sachant un concitoyen en difficulté, la maire de Perrefitte s’est rendue chez lui, mais il était trop tard. Posté sur Facebook, son témoignage est salué.

par
Vincent Donzé
Proche de Moutier, le village de Perrefitte (BE) compte 500 habitants.

Proche de Moutier, le village de Perrefitte (BE) compte 500 habitants.

Facebook

Maire de Perrefitte depuis dix ans, Virginie Heyer (PLR) a partagé sur Facebook une expérience éprouvante vécue jeudi dernier. «J’ai trouvé un citoyen décédé chez lui», rapporte-t-elle, en précisant que les circonstances étaient «épouvantables».

«Cette découverte m’a bouleversée», rapporte la présidente du Conseil du Jura bernois. Pourquoi est-elle intervenue le 30 décembre dernier? «Une de ses connaissances m’avait indiqué quelques minutes auparavant au téléphone que cette personne n’allait pas bien et ne donnait plus de nouvelles depuis quelques jours».

«Il était trop tard»

Devant le domicile d’un citoyen qu’elle ne connaissait «pas bien», après avoir sonné, appelé, et tambouriné sur la porte, Virginie Heyer a posé la main sur la poignée, convaincue que «c’était grave». «J’ai su au fond de mon cœur que je devais entrer» avec «l’espoir de pouvoir aider cet homme». Mais comme elle l’a écrit, «il était trop tard».

Pourquoi avoir publié ce récit? Virginie Heyer explique sa démarche dans son post Facebook: «Plusieurs personnes ayant appris l’histoire m’ont dit qu’elles ne seraient jamais entrées, et qu’elles seraient reparties sans avoir obtenu de réponse».

«Moins centrés sur nous-mêmes»

Dans un village de 500 habitants, Virginie Heyer échangeait parfois quelques mots avec son concitoyen: «Je le croisais de temps en temps sur ma route», indique cette députée bernoise. Des questions l’ont taraudée: «Qui aurait pu savoir qu’il avait besoin de secours?», «Si je n’étais pas entrée, qui l’aurait fait et quand?», «Pourquoi personne n’y est allé avant moi?».


Sa résolution et son voeu pour la nouvelle année, c’est que «nous puissions être un peu moins centrés sur nous-mêmes avec nos avis, nos revendications, nos droits, nos libertés, et plus à l’écoute des signes qu’on perçoit chez ceux qui nous entourent».

«Très touchée»

Sur Facebook, son témoignage a été unanimement salué: «J’ai été très touchée par votre implication en tant que maire», écrit l’une. Des politiciens ont réagi: «Bravo pour ton courage», lui a écrit le maire de Cortébert. «J’ai vécu le même genre de circonstance, c’est difficile à vivre», témoigne l’ancienne maire de La Heutte.

L’émouvant témoignage a remué les consciences. «Je m’en veux terriblement depuis cet événement parce que je le voyais quasiment tous les jours», réagit une citoyenne. Une autre signale l’avoir invité à Noël pour une fondue. Beaucoup soulignent la tristesse de mourir seul.

Votre opinion