05.10.2019 à 22:09

JusticeJames Franco est poursuivi pour harcèlement sexuel

Deux anciennes élèves du comédien ont engagé des poursuites contre l'acteur. Elles l'accusent d'avoir dirigé une fausse école de cinéma où elles devaient tourner des scènes de sexe afin de faire avancer leur carrière.

par
lematin.ch
L'avocat de l'acteur a démenti les accusations.

L'avocat de l'acteur a démenti les accusations.

AFP

James Franco fait parler de lui, à nouveau, pour de mauvaises raisons. Rappelez-vous, l'année passée cinq étudiantes de son école de théâtre l'accusaient d'avoir eu un comportement inadapté et de harcèlement sexuel. Il s'était excusé publiquement en disant: «Si j'ai fait quelque chose de mal, je vais le réparer.» Mais aujourd'hui, l'affaire continue.

Le 3 octobre, deux de ses anciennes élèves de son école de théâtre ont décidé de porter plainte contre lui rapporte le «Hollywood Reporter». Sarah Tither-Kaplan et Toni Gaal attaque l'acteur de «The Deuce» pour harcèlement sexuel. Il les auraient convaincues de tourner des scènes de nu, de sexe et de «repousser leurs limites», tout en leur promettant des rôles dans des films. Toujours selon les deux victimes présumées, qui ont intégré l'établissement en 2014, l'école de James Franco servait à «créer un flux continu de jeunes femmes à objectiver et exploiter».

Il s'énervait lorsqu'elle ne voulait pas être topless

Selon Sarah Tither-Kaplan, le comédien de «Spider-Man» refusait que ses élèves portent des protections au vagin alors qu'elles simulaient un acte de sexe oral pendant une scène d'orgie, et s'énervait quand les jeunes femmes refusaient de se mettre topless.

Ces deux ex-étudiantes ont porté plainte au nom de toute un groupe d'«actrices qui ont étudié à Studio 4, qui ont exprimé un intérêt pour le cours de l'accusé et qui ont ensuite participé ou non».

L'avocat de James Franco a réagi auprès du «Hollywood Reporter»: «Ce n'est pas la première fois que l'on entend parler de ces accusations, qui ont été discréditées. Nous n'avons pas pu consulter cette plainte infondée en profondeur depuis qu'elle a été donnée en premier à la presse et non à mon client. James se défendra, mais il poursuivra aussi les plaignantes et leurs avocats pour cette plainte diffamatoire faite par des personnes en recherche de publicité.»

FDA

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!