Hockey sur glace - Jan Cadieux: «Important d’apprendre à gagner en souffrant»
Publié

Hockey sur glaceJan Cadieux: «Important d’apprendre à gagner en souffrant»

Genève-Servette s’est offert le scalp du leader fribourgeois mercredi soir aux Vernets. L’entraîneur des Aigles a aimé la réaction de ses joueurs après un début de match compliqué.

par
Chris Geiger
(- Genève)
Jan Cadieux est un entraîneur perfectionniste. 

Jan Cadieux est un entraîneur perfectionniste.

Eric-Lafargue

Genève-Servette est actuellement en pleine bourre. En battant Fribourg-Gottéron (4-1) mercredi soir sur leur glace des Vernets, les Aigles ont fêté un dixième succès sur leurs onze derniers matches de National League au terme d’une prestation d’ensemble aboutie. Du moins aux yeux du grand public.

Car pour Jan Cadieux, le jeu et l’attitude de son équipe sont encore perfectibles. «On a eu de la peine à entrer dans le match, a insisté l’entraîneur des Grenat à l’heure de l’analyse. Si on compare aux derniers matches, on n’a pas assez patiné, ni mis assez d’intensité. Fribourg est une très bonne équipe, en pleine confiance, qui nous a clairement dominés dans le premier tiers.»

Nyffeler décisif

À en croire Marc-Antoine Pouliot, les murs du vestiaire genevois ont tremblé à l’heure du premier thé. «On nous a secoués entre le premier et le deuxième tiers, a avoué l’attaquant au passeport suisse. Il faut dire qu’on ne gagnait pas nos batailles en un contre un. Et on sait que, si on veut gagner des matches, ça passe par là.»

Une mise au point qui a eu l’effet escompté. Genève-Servette a commencé à gagner ses duels, s’est montré solidaire et a pu compter sur un excellent Dominic Nyffeler devant ses filets. «On a su se réveiller par la suite, s’est réjoui le premier buteur grenat de la partie. Dans l’ensemble, c’était un effort d’équipe, des quatre blocs. On a d’ailleurs eu un but de chaque ligne. C’est cette profondeur qui a fait la différence, ainsi que notre gardien. Dominic a joué un bon match et a fait les arrêts-clés. On est chanceux de l’avoir.»

Si le dernier rempart prêté par Kloten a brillé, c’est notamment grâce à la solidité de son arrière-garde lors des deux dernières périodes. «On a donné que quatre ou cinq chances de marquer à Gottéron sur les quarante dernières minutes, a apprécié Jan Cadieux. C’est comme ça qu’on a joué depuis deux mois, mais c’est ce qu’on n’a pas fait lors du premier tiers. Les joueurs ont su corriger le tir. C’était la clé du succès.»

Et pour décrocher cette cinquième victoire consécutive, les Aigles ont dû se faire violence. Une fois n’est pas coutume. «Dernièrement, on avait eu la chance de dominer nos matches, a rappelé le coach de 41 ans. Mais c’est aussi important d’apprendre à gagner en souffrant, de devoir payer le prix d’une manière différente. C’est crucial en vue du sprint final et dans l’optique des play-off, si on arrive à y entrer. Car ce sera comme ça à chaque match.»

À Rapperswil pour gagner

À commencer par la prochaine rencontre qui attend Genève-Servette, vendredi soir (19h45) à Rapperswil, face à l’équipe surprise du championnat. Une fois de plus, l’objectif sera de ramener les trois points du canton de Saint-Gall. «On veut battre chaque équipe et ça fait plaisir de s’en savoir capable, s’est projeté Jan Cadieux. La confiance est là, mais c’est le travail quotidien qui fera la différence. Car il ne faut pas oublier qu’on vient de loin et qu’on peut aussi connaître un moment plus difficile.»

Reste qu’actuellement, rien ni personne ne semble être en mesure de barrer la route des Grenat. Et, à ce rythme, leur itinéraire vers les play-off pourrait bien être direct.

Votre opinion