Intempéries - Japon: l’Etat demande à 1 million de personnes d’évacuer

Publié

IntempériesJapon: l’État demande à 1 million de personnes d’évacuer

De fortes pluies ont fait un mort et deux disparus dans la région d’Hiroshima.

Des secours à la recherche de disparus après un glissement de terrain près de Nagasaki.

Des secours à la recherche de disparus après un glissement de terrain près de Nagasaki.

AFP

Plus d’un million de personnes ont reçu l’ordre d’évacuer après des précipitations records qui ont provoqué samedi des inondations et des glissements de terrain dans l’ouest du Japon, faisant au moins un mort et deux disparus. Les autorités du département d’Hiroshima et du nord de l’île de Kyushu ont émis le plus haut niveau d’alerte à évacuer. Dans le cadre de cette alerte, qui n’a aucun caractère obligatoire, environ 1,4 million d’habitants sont invités à immédiatement quitter leur domicile, a indiqué la chaîne publique NHK.

L’agence météorologique japonaise JMA a fait état de niveaux de pluie sans précédent dans cette région. Des images télévisées montrent des personnes secourues à l’aide de canots de sauvetage dans les rues submergées de la ville de Kurume (préfecture de Fukuoka) tandis qu’un courant boueux commence à déborder dans la préfecture voisine de Saga.

Une femme de 59 ans est décédée et deux membres de sa famille sont portés disparus à Unzen (préfecture de Nagasaki, au sud-ouest du Japon), après que deux maisons ont été ensevelies par un glissement de terrain, selon un responsable local. «Plus de 150 soldats, policiers et pompiers ont été envoyés pour participer aux opérations de secours», a indiqué ce responsable, Takumi Kumasaki.

«Ils recherchent les personnes disparues, tout en surveillant d’éventuels glissements de terrain pendant que de fortes pluies continuent de s’abattre», a-t-il précisé. Des pluies intenses devraient continuer à tomber pendant plusieurs jours sur une large partie du Japon. Selon des scientifiques, le changement climatique mondial entraîne une atmosphère plus chaude retenant davantage d’eau, accroissant ainsi le risque et l’intensité de précipitations extrêmes.

«Alerte maximale nécessaire»

«Des niveaux sans précédent de précipitations ont été enregistrés», a affirmé Yushi Adachi, un responsable de la JMA, lors d’une conférence de presse à Tokyo. «Une alerte maximale est nécessaire même dans les régions où les risques de glissement de terrain et d’inondation ne sont généralement pas si élevés», selon lui.

Début juillet, de fortes pluies avaient provoqué une coulée de boue dévastatrice dans la station balnéaire d’Atami, à une centaine de kilomètres à l’ouest de Tokyo, qui avait fait 23 morts et quatre disparus. En juillet 2020, des inondations records dans le sud-ouest du Japon avaient fait plus de 80 morts et disparus. Deux ans auparavant, plus de 200 personnes avaient perdu la vie lors de violentes crues dans l’ouest du pays.

(AFP)

Ton opinion