28.06.2014 à 14:48

30 Second to MarsJared Leto: torse à distorsion

Depuis quinze ans, Jared Leto trompe les plateaux de ciné avec une guitare. Si le groupe qu’il forme avec son frère n’est pas aussi rock que ses rôles, il hypnotise des palettes de jeunes filles.

von
Fred Valet

Jared Leto a toujours eu le rock’n’roll collé aux artères. Sauf que son génie tellurique, c’est sur les tournages qu’il le déploie. En incarnant des personnages à l’ambiguïté suffisante pour le contraindre à dépasser ses propres limites psychiques, se métamorphoser, gonfler ou fondre à vue d’œil. Un travesti malade du sida dans «Dallas Buyers Club», un junkie fascinant dans «Requiem for a Dream», une Gueule d’ange dans «Fight Club» ou l’assassin bouffi de Lennon dans «Chapitre 27». Un acteur à seconds rôles imprévisible, talentueux et indispensable. Pourtant, lorsqu’il empoigne la guitare avec son trio 30 Seconds To Mars, la distorsion contagieuse qu’il dégage sur grand écran disparaît sous le verni.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!