05.10.2019 à 23:33

Hockey sur glace«J’avais déjà coaché, mais l’équipe de mon fils!»

Christian Dubé a réussi son pari en gagnant son premier match en tant que coach de Gottéron. Le directeur sportif va étudier des CV pour trouver la perle rare.

par
Propos recueillis par Cyrill Pasche
Christian Dubé estime lui-même ne pas être un entraîneur.

Christian Dubé estime lui-même ne pas être un entraîneur.

Keystone

Comment avez-vous vécu ce premier match sur le banc de Gottéron?

Ce n’était pas évident, surtout l’avant-match, car tant de choses se sont passées dans les heures qui ont précédé la rencontre. Je n’avais vraiment pas beaucoup dormi! Nous avons pris des décisions importantes en nous séparant de Mark French. Puis il a fallu préparer le match, j’ai dû penser à ce que j’allais dire à l’équipe. Le premier but (ndlr: Daniel Brodin après 118 secondes) a été une sorte de soulagement. Je suis content que cela ce soit bien passé et que nous ayons remporté ce match.

On a senti l’équipe libérée, avec beaucoup de joueurs impliqués et volontaires…

J’ai essayé d’impliquer tout le monde dans mon coaching, et les joueurs ont répondu présents. Des gars comme Mottet, Desharnais, Stalberg pour ne citer qu’eux ont livré un match très solide. J’ai aussi senti que les joueurs ont pris du plaisir, qu’il y avait beaucoup d’envie.

Vous qui n’aviez jamais coaché, était-ce difficile de garder une vue d’ensemble sur le banc?

Si,si, j’avais déjà coaché ! L’équipe de mon fils pour un match! (rires). Plus sérieusement, tout va très vite dans un match: les changements de lignes, etc. Il y a beaucoup de choses à gérer, tant de paramètres à prendre en compte, mais je crois que cela s’est plutôt bien passé!

Et vous, vous avez pris du plaisir à coacher cette équipe?

Il faut être honnête, je ne suis pas un entraîneur. C’est un monde nouveau pour moi. Je vais maintenant étudier les CV que j’ai reçus en espérant trouver l’entraîneur idéal pour diriger Gottéron. Je veux quelqu’un qui comprenne les joueurs, un bon communicateur capable de tirer le meilleur de l’équipe. Quelqu’un qui peut générer des émotions, des étincelles. C’est ce qui nous a manqué jusqu’ici.

Et si c’était vous, tout simplement, l’homme de la situation pour endosser ce rôle?

(Il réfléchit) Il ne faut jamais dire jamais, car on ne sait pas ce qui peut arriver. Mon intention est toutefois de trouver un nouvel entraîneur, mais je ne suis pas pressé du tout. Je veux prendre le temps et effectuer le bon choix dans l’intérêt de Gottéron.

----------

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!