Publié

Profanation«Je les ai mis dehors l'un après l'autre»

Les deux activistes qui ont tenté lundi de mettre le feu à un bénitier de la Cathédrale de Fribourg ont été évacués par le sacristain, un ancien rugbyman.

par
Laurent Grabet
A l'intérieur de la cathédrale, un bénitier avait une odeur d'essence.

A l'intérieur de la cathédrale, un bénitier avait une odeur d'essence.

Patrick Martin

Lundi soir, deux activistes de 23 et 25 ans ont profané la cathédrale St-Nicolas de Fribourg et s'en sont pris à son sacristain qui tentait de les en empêcher. Vers 19h, alors que ce quadragénaire s'apprête à fermer les portes du monument, une visiteuse lui signale qu'un bénitier sent l'essence. C'est effectivement le cas puisque le duo prévoyait d'y mettre le feu. «Je me suis alors retourné et j'ai aperçu deux jeunes de type européen d'environ 1m80 habillés normalement et qui accrochaient une banderole verte sur le chœur avec des crochets de boucher.» Le sacristain se précipite sur eux pour avoir des explications. Il en obtient mais dans une langue étrangère qu'il ne parvient pas à identifier et entreprend illico de décrocher la banderole sur laquelle figure une inscription en lettres rouges.

Ancien rugbyman

«Je n'ai pas pris le temps de la lire, explique Pierre Feraut. D'autant qu'à peine j'ai eu détaché l'une de ses extrémités, les jeunes l'ont raccrochée. J'ai alors décidé de les mettre dehors.» L'homme est un «ancien rugbyman maîtrisant le plaquage». Il a recours à une clé de bras et à toute sa puissance pour expulser le moins costaud des deux malotrus tout surpris et ferme la porte de la cathédrale derrière lui. Il s'attaque alors au second et rencontre plus de résistance au point de se blesser. Sa femme ne le reverra qu'à minuit après un passage par l'hôpital et par le commissariat de police. L'homme est désormais en arrêt de travail et a un bras dans le plâtre. Quant à ses agresseurs, ils sont sous les verrous et ont notamment été confondus par les caméras de vidéosurveillance de la Cathédrale. Ils sont prévenus de tentative d'incendie, atteinte à la liberté de culte et lésion corporelles. Leurs motivations restent mystérieuses.

Ton opinion