Séquestre: «Je lui ai rendu son chien en mon âme et conscience»

Publié

Séquestre«Je lui ai rendu son chien en mon âme et conscience»

Rebondissement dans l'affaire du chien sauvé de l'asphyxie dans une voiture, lors d'un festival à Saint-Blaise (NE) puis séquestré par Chantal Yerly, la présidente de la SPA de Neuchâtel.

par
Pascale Bieri
Le jeune chien est resté enfermé plusieurs heures dans le véhicule au soleil, avant que des agents de sécurité ne le libèrent en brisant une vitre. Sans cette intervention, il serait mort.

Le jeune chien est resté enfermé plusieurs heures dans le véhicule au soleil, avant que des agents de sécurité ne le libèrent en brisant une vitre. Sans cette intervention, il serait mort.

DR/Maxime Schmid

Mercredi, celle dont l'action – et le courage – ont été plébiscités, tant dans la vie réelle que virtuelle (sur les réseaux sociaux), a rendu le jeune border collie à son propriétaire.

«Après m'avoir menacée et injuriée, il s'est calmé et m'a recontactée, mardi soir… Il était complètement différent. Nous avons enfin pu discuter calmement. J'ai pu me rendre compte que lui, et son amie, tenaient vraiment à leur chien…».

Avant de prendre la décision de rendre le «miraculé», Chantal Yerly s'est donnée une nuit de réflexion. «Si je l'ai rendu, c'est parce que j'ai l'intime conviction qu'il en prendra soin. C'est un chien avec qui il travaille aux moutons. Il s'est rendu compte qu'il avait fait une grosse bêtise et que son chien était passé tout près du drame. Je ne l'aurais jamais redonné, autrement… en dépit des menaces et des pressions que la police et les vétérinaires cantonaux auraient pu continuer à faire peser sur moi», dit-elle, en ajoutant: «Quand on sauve une vie, on en est responsable.»

Âgée de 67 ans, la présidente de la SPANE, se serait toutefois bien passée de tout ce bruit autour d'elle, même s'il en a fait une héroïne. «Je remercie tous les gens pour leur soutien… Mais s'ils sont si nombreux à s'être mobilisés, cela dénote bien un problème de société… Il y a un réel manque de confiance dans les autorités et les mesures qui peuvent être prises dans de tels cas.»

Toutefois, Chantal Yerly espère que cette histoire permettra d'éviter des drames, causant la mort de chiens, et même des enfants, laissés dans des véhicules quand il fait chaud, y compris à l'ombre.

Ton opinion