Cyclisme: «Je m'excuse et serai désormais le nouveau Jan»

Publié

Cyclisme«Je m'excuse et serai désormais le nouveau Jan»

Dans «Bild», Jan Ullrich a publié une lettre ouverte. L'ancien vainqueur du Tour de France revient sur ses récents dérapages.

par
Blaise Craviolini
Keystone

Jan Ullrich traverse une mauvaise passe. C'est le moins que l'on puisse écrire. D'abord écroué par la police à Majorque, où le vainqueur de la Grande Boucle 1997 s'était introduit de force chez un voisin, il avait ensuite été accusé d'agression sur une prostituée à Francfort, avant d'être encore coupable de violence sur un homme à l'aéroport de Hambourg. Tout ça en quelques semaines!

Après une première salve de soins aux États-Unis, à Miami, le coureur est revenu au bercail, en Allemagne, pour poursuivre son traitement psychiatrique.

Le champion déchu - miné par son addiction à l'alcool et aux drogues - en a profité pour diffuser ce mercredi une interminable lettre dans le quotidien germanique «Bild», dans laquelle il s'excuse pour ses fausses notes à répétition. Extraits:

Vaincre ses démons

«J'ai beaucoup appris pendant la phase de désintoxication, à Miami. J'étais entouré de personnes dont le destin était similaire, mais aussi des très bons médecins. Je sais maintenant que je suis malade, même si je ne veux pas aborder les raisons de cette maladie. J'ai jeté les bases de ma nouvelle vie avec la désintoxication. Je serai le nouveau Jan, qui fera tout pour se battre et vaincre ses démons et redécouvrir la lumière avec une nouvelle énergie et un goût de vivre.»

«Je m'excuse sincèrement auprès des personnes que je n'ai pas traitées avec tout le respect qu'elles méritaient, à cause de ma maladie, poursuit-il. Contre les gens qui veulent m'accuser à tort d'actions que je n'ai jamais commises, je me défendrai de toutes mes forces. J'ai réalisé que, malgré ma situation, j'avais beaucoup gagné. Parce que j'ai compris que j'avais des amis qui étaient là quand j'en avais besoin. Ceux qui m'ont soutenu et ont essayé d'aider, sachez que je n'oublierai personne. J'ai quatre enfants merveilleux qui m'aiment vraiment, peu importe si j'ai du succès ou non. Cela dépasse tout l'argent dans le monde.»

Reconnaissant envers Armstrong

Parmi les principaux soutiens évoqués par Ullrich dans «Bild», un certain... Lance Armstrong, l'un de ses plus grands rivaux, qui lui avait rendu visite en hôpital psychiatrique. «Je sais que mon ancien concurrent a offert son aide. Je lui en suis très reconnaissant.»

Ton opinion