08.11.2020 à 11:12

Football«Je me vois bien finir ma carrière à Servette»

Anthony Sauthier et le club se sont liés pour une année supplémentaire. Le capitaine servettien évoque son présent, son bonheur sur et en dehors du terrain, mais aussi son avenir en Grenat.

von
Jérémy Santallo
Anthony Sauthier le 19 mai dernier, lors de la reprise de l‘entraînement  avec Servette après le premier semi-confinement.

Anthony Sauthier le 19 mai dernier, lors de la reprise de l‘entraînement avec Servette après le premier semi-confinement.

KEYSTONE

Le coronavirus, la quarantaine, le report des rencontres les unes après les autres. Finalement, le rayon de soleil de la semaine pour le Servette aura été cette annonce, mardi après-midi: Anthony Sauthier, dont le club avait annoncé le test positif au Covid-19, évoluera en Grenat jusqu’en 2022. Les dirigeants et le capitaine ont décidé de lever l’option d’une année supplémentaire présente dans le contrat de celui qui est revenu chez lui en 2013, après une halte à Sion. Interview d’un homme comblé au bout du Lac.

Anthony, la première question semble évidente. Comment allez-vous?

Ça va nickel maintenant. Les deux premiers jours ont été un peu compliqués, j’ai ressenti quelques symptômes, un peu de fièvre, mal à la gorge, mais dans l’ensemble, je me sentais relativement bien. J’ai aussi perdu le goût et l’odorat, comme beaucoup de monde, après cinq ou six jours, au moment où j’allais mieux.

Avez-vous coupé complètement avec le sport pendant votre quarantaine?

Au tout début, j’ai fait deux jours «off». Ensuite, on m’a amené du matériel à la maison pour que je puisse faire un peu d’activité physique. Le préparateur m’envoyait chaque jour un programme. C’était pas mal de vélo et quelques exercices.

Vous êtes désormais lié une année de plus au Servette...

Oui, c’était en discussions. On vit une période incertaine et c’est encore plus le cas avec cette deuxième vague. Je ne suis pas un joueur qui va aller demander quelque chose quand je sais que, niveau budget, ce n’est pas le moment idéal pour cela. Mais le club a fait un geste, il a levé mon option. Comme ça, je suis serein. Quand j’arriverai au bout du contrat, on verra où je me situe en terme d’état d’esprit, mais aussi physiquement. Et à ce moment-là, j’irai rediscuter avec les dirigeants.

Cette option levée, c’était une évidence pour les deux parties?

Non, une option, ce n’est jamais une formalité. Car si le club n’est pas content du joueur parce qu’il n’est pas performant… Ce n’est jamais facile. Moi, je voulais rester. Et eux m’ont fait une petite fleur pour que je sois plus tranquille dans les mois à venir.

De quoi parle-t-on?

Au départ, il fallait que je joue 18 matches cette saison pour que l’option soit levée. Mais cette clause a été rayée de mon contrat.

A plus long terme, vous voyez-vous finir votre carrière à Genève?

J’ai 29 ans donc je suis encore assez jeune. Tout petit, je me rendais aux Charmilles pour soutenir Servette. Et je me plais ici depuis mon retour de Sion. Les premières années ont été difficiles, entre les relégations et les problèmes d’argent du club. Mais maintenant que j’ai enfin réussi à remonter en Super League, je me vois bien finir ma carrière à Servette.

A 29 ans, on a encore ses plus belles années de sportif devant soi, non?

J’espère! Je fais tout pour, en tous les cas. Je me sens bien, je suis heureux dans ma vie, je viens d’avoir une petite fille, c’est magnifique. Je n’ai jamais été aussi heureux et, au foot, cela se ressent. Je travaille bien, que cela soit aux entraînement ou en dehors. Donc oui, j’espère que les années à venir seront encore meilleures.

C’est pour quand exactement le retour à l’entraînement?

Avec Jérémy (Frick), on est sortis de notre quarantaine, mais pour le groupe, lundi c’est bon, on peut à nouveau s’entraîner.

Et retrouver votre coach Alain (Geiger), qui a fêté ses 60 ans cette semaine…

Oui, je lui ai envoyé un message. 60, c’est un sacré chiffre. On se réjouit vraiment de le revoir lundi.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
18 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Nobody

08.11.2020 à 14:56

Anthony qui ???

Sédunois

08.11.2020 à 14:56

Qu il y reste à Servette !! On ne veut plus de ce pingouin en Valais..

Un Romand

08.11.2020 à 14:25

De toute façon personne n’en veut de ce low IQ.