Stromae: «Je n'ai pas disparu!»
Publié

Stromae«Je n'ai pas disparu!»

Le chanteur belge s'est confié à Laurent Delahousse après trois ans de pause à cause du surmenage.

par
Trinidad Barleycorn
1 / 27
Stromae et Coralie Barbier sont devenus parents d'un petit garçon.

Stromae et Coralie Barbier sont devenus parents d'un petit garçon.

AFP PHOTO / Patrick KOVARIK / RESTRICTED TO EDITOR
«La créativité est toujours là», dit Stromae le dimanche 8 avril 2018, après une longue absence.

«La créativité est toujours là», dit Stromae le dimanche 8 avril 2018, après une longue absence.

dr
Stromae revient à la musique avec le morceau «Défiler» le 27 avril 2018, cinq ans après la sortie de son album «Racine carrée».

Stromae revient à la musique avec le morceau «Défiler» le 27 avril 2018, cinq ans après la sortie de son album «Racine carrée».

dr

«La créativité est toujours là»: Stromae, les cheveux longs coiffés en chignon, a rassuré ses fans dimanche 8 avril sur France 2. S'il a disparu de la scène musicale depuis fin 2015, sa carrière n'est pas terminée. Mais il travaille à son rythme à présent qu'il est «beaucoup plus sain et reposé». Le Belge de 33 ans, Paul Van Haver de son vrai nom, s'est confié à Laurent Delahousse pour l'émission «19h le Dimanche» de France 2, après son défilé de prêt-à-porter de la marque Mosaert, fondée avec son épouse styliste Coralie, qui attend leur premier bébé, et son frère Luc Van Haver, alias Luc Junior Tam.

Au cours de l'interview, Stromae est notamment revenu sur son long passage à vide: «Je me reposais. J'avais vraiment besoin d'enlever tout ce que j'avais sur les épaules, d'enlever toute cette pression qu'amène le succès. J'avais besoin de me retrouver auprès de mes proches. J'avais quand même fait 200 concerts en 2 ans, ce qui fait presque un concert tous les 3 jours. C'était un rythme insensé, mais une superbe expérience. Il y a des souvenirs qui ne me reviennent que maintenant, tellement ça allait trop vite.»

Paul Van Haver explique avoir souffert d'épuisement: «Il y a eu une grosse fatigue physique avec l'élément déclencheur qui a été la prise de ce médicament antipaludique, Lariam. Il m'a fallu du temps pour me reconstruire. C'était quand même pas super chouette de ne plus pouvoir faire confiance à son psychisme. C'est assez perturbant. Maintenant, j'en sais un peu plus sur les maladies mentales ... ça fait un élément en plus dans mon bagage.» Il ajoute: «Je n ai pas envie de vexer les gens qui sont venus a mes concerts en disant ça, mais pour moi ça devenait un peu moins un plaisir. C'était devenu un vrai métier et je ne m'en étais pas rendu compte. Quand on travaille trop, on arrive au burn-out. Moi, j'étais arrivé au moment où j'en avais assez, j'étais arrivé à une limite.»

Un nouveau titre

Ses proches et le milieu médical l'ont aidé à s'en sortir, détaille Paul Van Haver. «Je suis plus en paix avec moi-même.» Après son retour sur scène le 28 mars avec Orelsan à Bruxelles, Stromae amorce un retour avec un nouveau titre, écrit pour son défilé et disponible fin avril sur les plate-formes de téléchargement. Revient-il vraiment à la musique? «Je ne pourrais pas m'en passer. Non, je n'ai pas disparu!» conclut l'artiste.

Votre opinion