Publié

Vaud«Je ne l’ai jamais forcée, c’est la maman de mes enfants»

Accusé d’avoir violé son ex-compagne, un homme conteste les faits devant les juges, à Nyon. Il risque trois ans de prison et l’expulsion du territoire.

L’audience s’est déroulée au Tribunal correctionnel de l’arrondissement de La Côte, à Nyon (VD).

L’audience s’est déroulée au Tribunal correctionnel de l’arrondissement de La Côte, à Nyon (VD).

DR

Depuis leur rencontre en 2014, il aurait fait subir à son ex-compagne des violences tant physiques, psychologiques que sexuelles. Mais l’homme jugé mardi devant le Tribunal correctionnel de l’arrondissement de La Côte dément ces accusations.

Selon le journal «La Côte», la victime présumée, une Nyonnaise, aurait déposé une dizaine de plaintes au cours de leur relation, marquée par la naissance de deux enfants. Mais toutes ont été retirées, sous la menace de son compagnon d’après l’acte d’accusation.

Culpabilité «lourde»

Le prévenu, un ressortissant kosovar, est notamment accusé d’avoir violé la jeune femme. Ce qu’il a contesté mardi devant les juges. «Je ne l’ai jamais forcée, c’est la maman de mes enfants, je la respecte comme telle et cela sera le cas toute ma vie», a-t-il déclaré lors de l’audience, relayée par le quotidien vaudois.

La procureure a jugé sa culpabilité «lourde» lors de son réquisitoire, auquel la maman n’a pas assisté, n’ayant pas qualité de plaignante. Son grand-père, qui accuse l’ex-compagnon d’avoir endommagé sa voiture, était toutefois présent.

La liste des chefs d’accusation est longue. Parmi celle-ci, on retrouve le viol, les menaces qualifiées, la contrainte mais aussi l’entrée illégale et le séjour illégal en Suisse. Pour l’ensemble de faits reprochés, le prévenu risque trois ans de prison, dont douze mois ferme, une amende de 600 francs ainsi qu’une expulsion du territoire d’une durée de 8 ans.

Le verdict sera rendu la semaine prochaine.

(J.Z)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!