07.06.2019 à 15:08

«Je ne pense pas que mes propos sont racistes»

Justice

Visé par une plainte pour incitation à la haine après un post sur sa page facebook, Yvan Perrin a été entendu par le procureur vendredi.

Le post facebook d'Yvan Perrin avait suscité des commentaires litigieux.

Le post facebook d'Yvan Perrin avait suscité des commentaires litigieux.

Keystone

Yvan Perrin a été entendu vendredi matin par le Ministère public neuchâtelois, à la suite d'une dénonciation pénale d'une association musulmane. Le candidat UDC au National avait partagé un article sur facebook qui avait entraîné des propos injurieux.

Commentaires litigieux

«Je ne pense pas que mes propos contreviennent à la norme antiracisme», a déclaré vendredi sur les ondes de RTN Yvan Perrin. L'association musulmane De la lumière à l'excellence, basée à Martigny (VS), a dénoncé l'ancien conseiller d'Etat neuchâtelois pour des propos tenus début avril sur facebook. Yvan Perrin avait partagé un article de 24 Heures où il était question des Qatar Papers et des Frères musulmans.

Yvan Perrin avait cité le quotidien en qualifiant l'article d'«édifiant sur le financement de l'islam tendance Frères musulmans en Suisse en général et à La Chaux-de-Fonds en particulier». Ce post avait suscité des commentaires litigieux.

Sûrement au tribunal

«J'ai parlé des Frères musulmans et pas des musulmans en général», précise le politicien qui rappelle que cette organisation est classée comme terroriste en Arabie Saoudite et en Egypte.

L'ex-inspecteur de police estime «avoir pu donner des explications au procureur et dissipé un certain nombre de points obscurs. J'imagine que pour les autres, un tribunal devra trancher».

(ats)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!