Basketball: «Je pense que Thabo est arrivé à la fin en NBA»
Publié

Basketball«Je pense que Thabo est arrivé à la fin en NBA»

Libre depuis son départ de Houston, cet été, Thabo Sefolosha a disparu des radars. Son frère Kgomotso fait le point sur sa situation.

par
Brice Cheneval
Thabo Sefolosha sous le maillot de Houston en janvier 2019.

Thabo Sefolosha sous le maillot de Houston en janvier 2019.

AFP

La NBA a débuté sa saison il y a deux semaines et pour la première fois depuis 2006, Thabo Sefolosha ne fait partie d’aucun effectif. Trop occupé à surveiller les débuts de Clint Capela à Atlanta, on en aurait presque oublié l’absence de l’ailier/arrière vaudois.

Sa dernière apparition sur un parquet remonte à bientôt dix mois. C’était le 9 mars, sous le maillot de Houston, lors d’une défaite face à Orlando (106-126). Sefolosha avait bouclé le match sur une ligne de stats peu enviable: aucun point, aucun rebond et aucune passe en 8 minutes.

S’en est suivie la longue suspension de la saison en raison du contexte sanitaire, avant la reprise dans la «bulle» d’Orlando au cœur de l’été, à laquelle il n’a pas souhaité prendre part pour plusieurs raisons (contexte social et sanitaire, situation familiale). Puis Houston, où il n’aura disputé qu’une saison (41 matches et une moyenne de 2,2 points et 2,3 rebonds), ne l’a pas conservé.

Depuis, l’ancien joueur de Chicago, Oklahoma, Atlanta et Utah n’a pas retrouvé d’employeur. «Je pense qu’il est arrivé à la fin de sa carrière en NBA, concède son frère Kgomotso, joint par téléphone. À moins qu’une opportunité surgisse soudainement… Mais il va sur ses 37 ans (ndlr: il les fêtera le 2 mai), je ne suis pas persuadé qu’une équipe veuille lui proposer quelque chose.»

En situation d’attente

Revenu en Suisse auprès de son épouse et ses deux enfants, Thabo Sefolosha se maintient en forme et se tient prêt à rebondir. Toutefois, son aîné précise qu’«il n’est pas pressé de retrouver un club» et «n’est pas dans une recherche proactive». «Même lui ne sait pas trop ce qu’il en est de sa situation sportive, poursuit-il. Il était déjà à un stade de sa carrière où il se posait beaucoup de questions. Le Covid complique tout, il ne peut pas bouger sa famille où il veut. En ce moment, il est dans l’attente.»

En l’état, à quoi le natif de Vevey peut-il prétendre? «Selon moi, il a encore totalement le niveau pour évoluer dans des championnats européens de bon niveau», affirme Kgomotso Sefolosha. En revanche, un utopique retour dans le championnat suisse paraît exclu: «Je ne crois pas que jouer en Swiss Basketball League soit sa priorité, en tout cas pour l’instant.»

«Selon moi, il a encore totalement le niveau pour évoluer dans des championnats européens de bon niveau»

Kgomotso Sefolosha, frère de Thabo Sefolosha

Comme en club, l’avenir de Thabo Sefolosha en sélection s’inscrit en pointillés. Rien ne dit qu’il portera à nouveau le maillot rouge et blanc, même s’il n’est pas fermé à l’idée.

Quoi qu’il en soit, le premier Suisse à avoir évolué en NBA se laisse le temps d’y voir plus clair, afin de prendre la bonne décision. Celle-ci ne devrait pas tomber de sitôt, à en croire son frère: «Vu sa forme athlétique et l’expérience qu’il peut apporter, il pourrait jouer jusqu’à 38-39 ans. Cela ne le force donc pas à se précipiter.»

Votre opinion

6 commentaires