Climat: «Je suis convaincu que les humains doivent quitter la Terre»

Actualisé

Climat«Je suis convaincu que les humains doivent quitter la Terre»

Pour le physicien théoricien Stephen Hawking, l'avenir de l'humanité passe par la colonisation d'autres planètes.

par
Jonathan Zalts
Stephen Hawking appelle les nations à envoyer des astronautes sur la lune d'ici 2020 et d'y construire une base durant les trente prochaines années.

Stephen Hawking appelle les nations à envoyer des astronautes sur la lune d'ici 2020 et d'y construire une base durant les trente prochaines années.

NIKLAS HALLE'N / AFP

«S'étendre dans l'espace changera complètement l'avenir de l'humanité. J'espère que cela réunira des nations compétitives dans un seul but: faire face au défi commun pour nous tous.» C'est ce qu'a affirmé Stephen Hawking, physicien théoricien de l'Université de Cambridge (UK), lors du festival scientifique Starmus qui se tient actuellement à Trondheim, en Norvège.

Ce défi commun qu'il mentionne n'étant autre que le changement climatique, le professeur ne voit qu'une seule solution pour sauver l'humanité: la colonisation d'autres planètes. «Nous manquons d'espace et les seuls endroits où aller sont les autres mondes. Je suis convaincu que les humains doivent quitter la Terre. Se répandre [sur d'autres planètes] peut être la seule chose qui nous sauve de nous-mêmes.»

Pour ce faire, il appelle les nations à envoyer des astronautes sur la lune d'ici 2020 et d'y construire une base durant les trente prochaines années. Déterminé, le professeur ne s'arrête pas là et recommande également l'envoi de personnes sur Mars d'ici 2025.

Collaboration entre pays

Et les mesures que propose le scientifique britannique pourraient bel et bien être mises en œuvre dans les années à venir puisque selon BBC News, l'Agence spatiale européenne (ESA) envisagerait la construction d'une base lunaire pour remplacer la station actuelle dès 2024. Elle collaborerait même avec la Russie pour envoyer une sonde vers un site potentiel. La Chine pourrait également prendre part au projet.

Si la NASA n'a, quant-à-elle, pas l'intention de retourner prochainement sur le satellite, elle concentrerait ses efforts sur l'envoi d'astronautes sur Mars d'ici 2030.

«Pas d'autre option»

Stephen Hawking a néanmoins profité de son discours pour rappeler «l'importance de combattre le changement climatique et le réchauffement» ainsi que pour dénoncer la récente décision de Donald Trump de retirer les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat. «Donald Trump a peut-être pris la décision la plus grave et la plus mauvaise sur le climat que ce monde ait connu.»

Mais pour le professeur, la solution pour le futur de l'humanité passera inévitablement par l'expansion vers d'autres planètes. «Si l'humanité doit continuer encore un million d'années, notre avenir réside dans le courage d'aller là où personne d'autre n'a été auparavant. […] Nous n'avons pas d'autre option.»

Ton opinion