Publié

Brexit«Je suis toujours en vie», plaisante Elizabeth II

La reine s'est exprimée lundi pour la première fois depuis la décision des Britanniques de sortir de l'UE, lors d'une visite en Irlande du nord.

1 / 150
Le président du Conseil européen Donald Tusk s'exprime lors de son arrivée au Sommet Européen spécialement dédié au Brexit à Bruxelles. (Samedi 29 avril 2017)

Le président du Conseil européen Donald Tusk s'exprime lors de son arrivée au Sommet Européen spécialement dédié au Brexit à Bruxelles. (Samedi 29 avril 2017)

Keystone
Nicola Sturgeon rédige une lettre à la Première ministre britannique dans laquelle elle souligne que «le peuple écossais doit avoir le droit de choisir son propre avenir». (Jeudi 30 mars 2017)

Nicola Sturgeon rédige une lettre à la Première ministre britannique dans laquelle elle souligne que «le peuple écossais doit avoir le droit de choisir son propre avenir». (Jeudi 30 mars 2017)

AFP
Donald Tusk a expliqué que la «relation future» avec le Royaume-Uni ne se fera uniquement quand des «progrès suffisants» auront été faits sur l'accord réglant le divorce. (31 mars 2017)

Donald Tusk a expliqué que la «relation future» avec le Royaume-Uni ne se fera uniquement quand des «progrès suffisants» auront été faits sur l'accord réglant le divorce. (31 mars 2017)

AFP

«Bonjour. Comment allez-vous?», lui a demandé le vice-Premier ministre d'Irlande du Nord, Martin McGuinness, en tendant sa main à la monarque sous l'oeil des caméras. «Je suis toujours en vie, ha!», a plaisanté la reine, qui a fêté ses 90 ans en avril. «On a été très occupé, beaucoup de choses sont arrivées», a-t-elle ajouté.

Contrairement au référendum sur l'indépendance de l'Écosse en 2014, Elizabeth II n'a pas officiellement commenté le résultat de la consultation de jeudi dernier lançant le Royaume-Uni sur la voie d'un Brexit.

Martin McGuinness, ancien responsable de l'Armée républicaine irlandaise (IRA) a refusé de commenter son échange avec la reine. «On a parlé de beaucoup de choses, mais je ne vous dirai pas de quoi», a-t-il dit.

(AFP)

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!