Actualisé 24.04.2018 à 04:30

Je vais mieux, tout va mieux

Santé

Petit check up de printemps pour Josiane

par
Josiane & Josette

Je gonfle. Je gonfle. Je gonfle. Je gonfle. Je gonfle.

– «Josiane tu me gonfles! Va voir un médecin et arrête de te plaindre!»

Voici à peu près comment a démarré l'année. Et comment s'est terminée l'année dernière. Et puis peut-être aussi l'année d'avant. Mais cette fois, c'est pour de vrai, ce n'est pas de la jérémiade gratuite pour s'entendre dire que non, pas du tout, tout va bien, une troisième fesse n'a pas poussé sur mon arrière-train pendant la nuit. Ouf. Mais cette fois, disais-je, le médecin s'impose. Comment est-ce possible de passer du vélo de course au VTT abdominal, en termes de diamètre de pneu s'entend, sans n'avoir rien modifié à mon art de vivre? C'est peut-être ça le problème...

De toute façon, ça ne peut pas faire de mal de faire un checkup. Rendez-vous est pris. Un matin, fringante, propre, épilée, hydratée, maquillée, les sous-vêtements raccords et jolis sans être ostentatoires ni provocants, la porte du généraliste est poussée. Un nouveau généraliste. On passe en revue le passé, le passif, les détails administratifs. Vous buvez? Combien? Par semaine? Il insiste. Vous fumez? Plus depuis 11 ans? Mais vous fumiez combien? Les chiffres, c'est important, vous savez. Puis, les symptômes. Fatigue? Gonflement? Tension? Hum, léger surpoids. Est-ce que je lui fais le coup du «gras c'est la vie»? C'est marrant, pas une seule question sur mon cycle hormonal, pas une seule question sur mon ressenti, pas une seule question sur ma situation familiale...

Diagnostic: je n'ai rien qui coince. Ordonnance? Il faudrait prévoir plusieurs séances de sport par semaine et télécharger une application à utiliser deux fois par jour, minimum. Avec cette merveille technologique, je vais devoir respirer. Hein? – «Pendant 5 minutes, respirez en même temps que la bulle qui monte et qui descend. Profitez d'aller aux toilettes pendant la journée et faites cet exercice, ça vous soulagera très vite de votre stress.» Hein? Dernière chose, et pas des moindres, couchez-vous tôt. Le soir, mettez un réveil sur votre téléphone (encore lui) pour aller vous coucher. Faites sonner et puis enchaînez avec votre petit rituel et endormez-vous sereinement.

En sortant, je me sens regonflée à bloc. Bien dans mon corps, vieux et imbibé d'alcool, bien dans mon esprit, mal oxygéné et pas assez reposé, du moins si l'on en croit ce médecin, plus jeune que moi, qui sans juger frontalement se permet néanmoins en vingt minutes d'ajouter une petite dose de culpabilité à ma charge mentale (Hein? Pas du tout! C'est juste que tu ne respires pas assez ma vieille!).

Si je résume, je dois programmer des sonneries, des rappels, des rendez-vous quotidiens et hebdomadaires supplémentaires à mon calendrier pour me libérer de mon stress. Mon rythme cardiaque double à cette seule pensée.

On se lance dans une petite autoflagellation de la femme qui n'est jamais suffisamment à la hauteur, ma Jo? Mais bien volontiers! Allez! Bouge tes fesses, incapable! Prends-toi en main, flemmarde! Tu peux bien prendre 5 minutes pour regarder la bulle monter et descendre entre ton interview de 15h30, le cours de guitare du grand et la sortie poney de la petite! Ou mets-toi au bain de forêt, câline les arbres (oui, oui, la forêt améliore la santé et le bien-être...)! Sois zen. Allez! Sois zen!

Mon petit doigt (ou ma conscience, je ne sais pas) me dit que ce n'est pas la bonne méthode pour y arriver. Ferais-je preuve de mauvaise volonté ? Il n'a pas dit, le médecin, que je n'avais rien qui coinçait ? Je crois que je vais en rester là...

Cet article vous a été concocté par JJSphere, magazine digital: les découvertes, les rencontres et les voyages de Josiane&Josette.

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!