Publié

Football«Je veux m’installer dans la durée»

En dépit d’un contrat de pigiste valable jusqu’au 15 décembre, Pierre-André Schürmann entend s’inscrire dans l’histoire du FC Sion. Son président lui en laissera-t-il le temps?

par
Nicolas Jacquier
Pierre-André Schürmann

Pierre-André Schürmann

Keystone

Pierre-André Schürmann, vous connaissez les ambitions très élevées de votre nouveau président. Quelles sont les vôtres?

Elles sont identiques, même si je ne les situe pas dans le même contexte. Je suis accaparé par le présent, concentré dans l’avenir immédiat. Je ne parle absolument pas de titre, ni d’autre chose mais de match déjà capital dimanche à St-Gall. Je ne veux pas me disperser.

Pour l’heure, vous n’êtes qu’un «pigiste» du banc. Six matches (quatre de championnat, deux de Coupe de Suisse) pour transformer l’essai, c’est peu…

C'est la première fois que je reprend un club dans de telles conditions. Je les accepte, sachant que je ne me considère pas comme un dépanneur. Je veux m’installer dans la durée. Mes pensées ne s’arrêtent pas à Noël. Je veux m’inscrire dans l’histoire du club.

Vos rapports avec Christian Constantin?

Je le connais bien, on a joué ensemble à Monthey en LNB. Il était gardien, je venais de Sion (…) Je savais qu’un jour ou l’autre, nos routes se recroiseraient. J’avais déjà failli revenir avant à Tourbillon. Les gens d’ici, je les connais par cœur.

Comment résumeriez-vous le message que vous voulez faire passer à vos joueurs?

Ils doivent profiter de ce qu’ils sont, de ce qu’ils représentent pour ceux qui les admirent. Pour cela, chacun doit plus s’investir. On ne peut pas toujours se cacher ou se réfugier derrière des excuses. Il doit y avoir une prise de conscience à l’échelle du groupe.

Votre opinion