Cuche & Barbezat - «Je veux remercier mes sauveteurs»
Publié

Cuche & Barbezat«Je veux remercier mes sauveteurs»

L’humoriste neuchâtelois Benjamin Cuche salue l’intervention des secouristes après être tombé sur la tête à Lausanne.

par
Vincent Donzé
Gros souci pour l’humoriste Benjamin Cuche entre la 4e et la 5e vertèbre.

Gros souci pour l’humoriste Benjamin Cuche entre la 4e et la 5e vertèbre.

DR

«Cuche a échappé au pire», déclarait vendredi Jean-Luc Barbezat à propos de son compagnon de scène Benjamin Cuche (54 ans), tombé sur la tête sur un trampoline. Le duo comique a eu très chaud. Il faudra repousser la nouvelle émission «La douche du dimanche» sur La Télé, mais l’essentiel est ailleurs. «Je veux saluer mes sauveteurs en leur adressant un énorme merci!» déclare Benjamin Cuche, de retour chez lui.

«Ma chance, je la dois à ceux qui ont effectué les bons gestes», insiste l’humoriste. «On est en meilleure santé avec une vertèbre fracturée en Suisse qu’avec une écharde dans le doigt au Zimbabwe», constate Benjamin Cuche.

Une plaquette fixée au CHUV soude ces trois vertèbres.

Une plaquette fixée au CHUV soude ces trois vertèbres.

DR

Bien sécurisé

Que s’est-il passé dimanche dernier, l’après-midi? Benjamin Cuche était au centre de loisirs The Jump Spot de Lausanne. Pas pour exercer un nouveau spectacle, mais pour s’amuser avec ses deux fistons de 11 et 13 ans. «Ce parc est bien sécurisé! Mon erreur a été de m’élancer sur un trapèze et de rater ma réception», raconte Benjamin Cuche.

Tombé la tête la première sur un matelas gonflable, d’une hauteur raisonnable de 2,5 mètres, l’humoriste neuchâtelois a entendu «le bruit d’un gobelet en plastique qui se casse» derrière sa nuque. La fracture d’un disque sera diagnostiquée entre la 4e et la 5e vertèbre, avec en prime une déchirure ligamentaire, mais là, sur un matelas gonflable, Benjamin Cuche s’est efforcé de ne pas bouger: «Je me suis souvenu de cette règle d’or», indique l’humoriste.

Pris la tête

Le personnel de The Jump Spot a bien réagi, en empêchant le public de grimper sur le matelas, ce qui aurait fait rebondir l’accidenté. Une infirmière lui a tenu la tête: «Elle m’a pris la tête, au sens propre du terme», précise l’humoriste en applaudissant les intervenants.

Des ambulanciers et des pompiers ont tout fait juste. Une injection a soulagé la douleur. Le lendemain, Benjamin Cuche ressortait réparé d’une opération menée au CHUV. Réparé, mais avec une artère vertébrale bouchée, ce qui fait reposer l’irrigation de son cerveau sur une seule artère. «J’ai peur que si je bande, je n’arrive plus à réfléchir», commente le comique qui n’a rien perdu de sa verve.

En cinq jours

Benjamin Cuche n’adresse aucun reproche à «The Jump Spot», bien au contraire.

Benjamin Cuche n’adresse aucun reproche à «The Jump Spot», bien au contraire.

The Jump Spot

«Ils m’ont réparé en cinq jours», applaudit Benjamin Cuche. Une cicatrice sous gorge témoigne de son passage sur le billard, mais la deuxième opération envisagée n’a pas eu lieu, pour ne pas risquer de blesser l’artère qui lui reste en direction du cerveau.

Trois cervicales ont été soudées par une plaque qui subsistera sans trop affecter sa mobilité, sauf celle du bras gauche, réduite pour l’heure de 40%, avant un suivi chez un physiothérapeute. «Je vais extrêmement bien vu les circonstances», conclut Benjamin Cuche, qui fête aujourd’hui l’anniversaire de son fils de 13 ans.

«La revue vaudoise de Cuche & Barbezat: avec ou sans vaccin» reste programmée du 28 octobre au 28 décembre au casino de Montreux (revuevaudoise.ch).

Votre opinion