Jean-Jacques Bourdin accusé de tentative d'agression sexuelle
Publié

TélévisionJean-Jacques Bourdin accusé de tentative d'agression sexuelle

Une ancienne journaliste de BFMTV accuse l’intervieweur vedette d'avoir tenté de l'embrasser à plusieurs reprises dans un hôtel, en Corse. Les faits remonteraient à 2013.

par
Laurent Siebenmann
Journaliste vedette de BFMTV, Jean-Jacques Bourdin est visé par une plainte pour tentative d'agression sexuelle.

Journaliste vedette de BFMTV, Jean-Jacques Bourdin est visé par une plainte pour tentative d'agression sexuelle.

Capture écran BFMTV

Star de l’information sur BFMTV, Jean-Jacques Bourdin est visé par une plainte pour tentative d'agression sexuelle. C’est une ancienne journaliste du groupe qui accuse l’intervieweur vedette d'avoir tenté de l'embrasser à plusieurs reprises dans un hôtel, en Corse, lors d'un voyage de presse en 2013, révèle «Le Parisien».

La jeune femme était alors âgée de 25 ans. Jean-Jacques Bourdin, lui, avait 64 ans. Selon la plainte déposée mardi 11 janvier, les faits se seraient déroulés vers 6h du matin, dans la piscine de l'hôtel où nageait la journaliste, tout comme la star de BFMTV.

Durant les mois qui ont suivi, la jeune femme affirme avoir été l’objet de nombreux mails et SMS envoyés par Monsieur Bourdin. «Elle en a transmis un seul aux enquêteurs qui lui a été adressé environ un an après les faits : 'Tu me tentes tous les matins... J'aime ton regard’», racontent nos confrères.

Jean-Jacques Bourdin se dit «choqué»

Jean-Jacques Bourdin conteste fermement ces accusations: «Je connais cette personne, et j'ai travaillé avec elle. Je reconnais m'être baigné avec elle dans la piscine de cet hôtel. Mais je n'ai jamais tenté de l'embrasser de force, ni elle ni jamais personne d'autre», assure-t-il en se disant «choqué».

Le groupe Altice Media, à qui appartient BFMTV, annonce avoir ouvert une enquête interne et précise: «Nous prendrons toutes les mesures qui pourraient s'imposer.»

De son côté, la jeune femme déclare: «Aujourd'hui, je suis rangée, apaisée. Mais pendant des années, je suis allée travailler avec la peur au ventre, complètement stressée. Je porte plainte avec la conviction que d'autres femmes sont concernées.»

Toujours selon «Le Parisien», les faits – qui pourraient être prescrits – sont en cours d'analyse par le parquet de Paris.

Votre opinion