Publié

TélévisionJean-Luc Delarue n'assistera pas à son procès

Fragilisé par son cancer, l'animateur et producteur Jean-Luc Delarue n'assistera pas à son procès pour acquisition et détention de cocaïne.

La vedette du PAF Jean-Luc Delarue ne compte pas assister à son procès devant le tribunal correctionnel de Nanterre, où il doit être jugé à partir de lundi pour acquisition et détention de cocaïne. Son avocat indique que son «état de santé actuel» l'en empêche.

"Les hospitalisations dont il fait l'objet se succèdent, sont de plus en plus longues et son état de santé actuel le rend aujourd'hui incapable de pouvoir s'expliquer comme il aurait souhaité le faire devant le tribunal", a précisé l'avocat, Me Nicolas Huc-Morel.

"C'est la raison pour laquelle je représenterai lundi Jean-Luc Delarue afin que, si le tribunal le décide, il soit jugé de la même façon que les autres prévenus, mais hors sa présence", a expliqué Me Huc-Morel.

Jean-Luc Delarue, 47 ans, avait annoncé en décembre souffrir d'un cancer de l'estomac et du péritoine pour lequel il avait entamé une chimiothérapie. Après avoir tiré un trait sur son passé de cocaïnomane, il avait cessé d'apparaître à la télévision pour concentrer ses forces sur son rétablissement.

"Depuis le jour de sa mise en examen, Jean-Luc Delarue attendait l'occasion de pouvoir s'expliquer devant ses juges. Malheureusement, il livre aujourd'hui un combat sans relâche contre le cancer dont il souffre, et il faut admettre que ce combat est difficile", a ajouté son avocat.

Jean-Luc Delarue doit être jugé du 2 au 6 juillet par la 12e chambre correctionnelle de Nanterre pour acquisition et détention de cocaïne, dans le cadre d'une vaste affaire de trafic de stupéfiants.

L'animateur-producteur avait été interpellé le 14 septembre 2010 à son domicile parisien, où 15 grammes de cocaïne avaient été saisis par les enquêteurs, puis mis en examen en janvier 2011.

Six personnes soupçonnées d'avoir organisé ce trafic de cocaïne et douze autres clients, qui utilisaient leurs services, seront également jugés dans cette affaire.

(AFP)

Ton opinion