14.12.2019 à 13:33

Jean-Michel Aeby explique pourquoi il a choisi Yverdon

Football

En fin de contrat à Carouge, le Genevois a accepté de relever le défi que lui propose le club vaudois. Avec pour ambition de fêter une deuxième promotion en moins d’une année.

par
Sport-Center
Jean-Michel Aeby a pour mission de remonter Yverdon en Chsllenge League

Jean-Michel Aeby a pour mission de remonter Yverdon en Chsllenge League

Keystone

A Yverdon, on pensait plutôt à Michel Decastel ou à Stéphane Henchoz (qui a poliment décliné la proposition) pour succéder à Anthony Braizat, viré le 17 novembre, sur le banc du leader de Promotion League. Mais c’est un troisième homme, Jean-Michel Aeby, qui a coiffé les deux anciens coaches de NE Xamax, un club que le Genevois avait lui aussi entraîné.

L’arrivée d’Aeby (53 ans), parvenu en fin de contrat à la Fontenette ce mois-ci, résulte aussi d’une question de timing. «Après la promotion fêtée avec Carouge au printemps dernier, détaille le nouveau technicien d’YS, on avait convenu avec mes anciens dirigeants un contrat de six mois. Il était prévu que je continue. Entre-temps, la proposition d’Yverdon est arrivée…» Le genre de propositions qui ne se refusent pas.

L’ancien entraîneur de (notamment) Chênois, Meyrin, Servette, NE Xamax, Nyon, Bienne et Carouge l’a donc acceptée. «Si Yverdon voulait de moi, le fait de pouvoir devenir son entraîneur s’est imposé comme une évidence. Ma conscience et mon cœur m’ont conduit là-bas… J’ai d’ailleurs déjà reçu plein de message de félicitations de mes anciens joueurs, me disant de foncer, que je méritais ce qui m’arrivait, etc.»

«Les places sont rares»

Entamées en début de semaine, les discussions devaient très vite déboucher sur un accord de six mois, assorti d’une clause de prolongation automatique en cas de promotion. «Je connaissais déjà Serge Duperret (ndlr: directeur sportif du club nord-vaudois), un peu moins son président (ndlr: Mario Di Pietrantonio). Dans les discussions, j’ai très vite senti quelque chose de spécial, qu’il m’appréciait.»

Si le discours du Genevois a séduit son nouvel employeur, Jean-Michel Aeby devra mener à bien l’ambitieux projet, avec en premier lieu la promotion en Challenge League dès le printemps prochain. «Il y a la montée, la perspective du nouveau stade, un président qui s’investit, avec la possibilité de retrouver le professionnalisme en Challenge League. A ce niveau, les places sont rares en Suisse. Je pars du principe de réussir ce que l’on me demande. J’aime bien ce genre de défis…»

«Je ne viens pas pour ronronner»

Habituellement, un nouveau coach appelé à la rescousse hérite d’une formation à la rue, de surcroît très souvent en grand danger de relégation. Rien de tel dans le cas présent, puisque Yverdon, en dépit d’un fléchissement en fin de parcours, entamera le printemps avec sept points d’avance sur Rapperswil-Jona et huit sur le duo composé de Nyon et Carouge.

«Ce qui s’est passé avant moi à Yverdon ne m’intéresse pas, reprend notre interlocuteur. Il y a du talent dans cette équipe. Mais sans travail, ce n’est pas suffisant. Dès la reprise des entraînements à mi-janvier, chacun devra s’investir pleinement. Quand on veut devenir la meilleure formation de Promotion League, il faut lutter chaque week-end. Je ne viens pas à Yverdon pour m’endormir ou ronronner.»

Après un camp d’entraînement en Turquie, près d’Antalya (du 26 janvier au 2 février), Aeby sera officiellement intronisé sur le banc d’Yverdon le 1er mars contre les M21 du FC Sion, lors de la reprise du championnat. Sans doute a-t-il déjà retenu la date du 19 avril, coïncidant avec son retour à Carouge pour y défier son ancienne équipe.

Pour lui, l’objectif est simple, ce qui ne le rend pas plus facile à atteindre: moins d’une année après avoir réussi l’ascension en Promotion League avec le club stellien, il entend fêter une deuxième promotion, avec YS cette fois-ci, ce qui permettrait aux Nord-Vaudois de retrouver une Challenge League qu’ils avaient quittée à l’issue de l’exercice 2010-2011.

N.Jr

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!