Football: Jean-Michel Larqué a fait ses adieux sur RMC
Publié

FootballJean-Michel Larqué a fait ses adieux sur RMC

Le célèbre consultant français est désormais à la retraite. Il a évoqué son meilleur souvenir de commentateur, un certain Brésil - France de 2006.

par
R.Ty
Jean-Michel Larqué n'animera plus son émission sur l'antenne de RMC.

Jean-Michel Larqué n'animera plus son émission sur l'antenne de RMC.

RMC Sport

Jean-Michel Larqué est à la retraite! À 70 ans, le célèbre consultant français a animé son dernier «Larqué Foot», vendredi soir sur RMC.

Invité de la Suissesse Maïtena Biraben dans l'émission «M comme Maïtena» quelques heures plus tôt, Jean-Michel Larqué n'a pas caché son émotion lorsque le directeur général de RMC Sport François Pesenti lui a rendu hommage. «On ne remplace pas Jean-Michel Larqué, on lui succède», a notamment dit Pesenti.

C'est Willy Sagnol qui aura l'honneur de succéder à l'ancien milieu de terrain de l'AS Saint-Étienne et de l'équipe de France. «J’étais le premier journaliste consultant de RMC nouvelle formule, a précisé Larqué. Il y a une équipe fabuleuse et je pense que l’équipe est entre de bonnes mains.»

Jean-Michel Larqué est également revenu sur le meilleur souvenir de sa carrière de consultant. «Mon meilleur souvenir de commentateur, c’est 2006, a-t-il dit. Je suis avec Thierry Gilardi pour commenter France - Brésil (ndlr: quart de finale du Mondial à Francfort, victoire de la France 1-0 grâce à un but de Thierry Henry). Le match de Zizou (Zinedine Zidane), c’est un chef d’œuvre. Avec mon épouse, nous avions visité un musée à Madrid. Le temps que l’on regarde 200 tableaux, il y avait un monsieur qui était au départ devant un tableau et trois heures plus tard, il était toujours devant le même tableau. Il devait le déguster, le savourer. Moi, j’ai savouré ce match-là.»

Il précise, à propos de la performance incroyable de Zidane ce jour-là: «Tout footballeur rêve un jour de réussir ce que Zizou a réussi ce jour-là. La perfection. Le match parfait. Tout était parfait, sur le plan technique, sur le plan esthétique, sur le plan physique. C’était la perfection. Et quand on voit, à la fin du match, qu’ils sont quatre ou cinq joueurs de l’équipe du Brésil à vouloir son maillot... C’est ce qu’il y a de plus beau dans le football. C’est vraiment une performance individuelle dans un sport collectif, mais c’est ce qui m’a procuré le plus de plaisir.»

Votre opinion