Jean-Pierre Pernaut est atteint d’un cancer du poumon
Publié

SantéJean-Pierre Pernaut: «on m’a trouvé un petit cancer du poumon»

L’ex-présentateur de TF1 annonce la mauvaise nouvelle dans une vidéo. Sa femme le représente sur le plateau de TPMP.

par
F.D.A.

Après l’annonce de son cancer, Jean-Pierre Pernaut a rassuré ses abonnés avec une vidéo postée sur Twitter dans la soirée du lundi 22 septembre.

Twitter

Dans un extrait d’un documentaire qui sera diffusé le 9 décembre sur C8, «Jean-Pierre Pernaut, la vie d’après», Jean-Pierre Pernaut annonce souffrir d’un cancer du poumon.

Dans une séquence, diffusée ce lundi 22 novembre dans l’émission «Touche pas à mon poste», l’ancien présentateur du journal de 13 h de TF1 a annoncé publiquement sa maladie: «Au mois d’avril-mai, on m’a découvert une petite maladie qui arrive aux gens qui fument, qui font la connerie de fumer. Pendant des années, on m’a dit: «Arrête de fumer, arrête de fumer, arrête de fumer.» J’ai fumé beaucoup. Et puis on m’a trouvé un petit cancer du poumon. C’est la première fois que j’en parle», confie-t-il.

Nathalie Marquay-Pernaut, présente sur le plateau de «TPMP» ce lundi soir, a raconté comment elle et son mari avaient appris l’existence de ce cancer. «Il avait une bronchite sans arrêt. Il toussait beaucoup, donc je lui ai dit: «Il serait peut-être temps que tu ailles faire de nouveau des examens.» Donc il a fait un premier (examen) et puis ils disent: «Il y a quelque chose qui n’est pas très très clair». Il a fait un PET Scan et là, le verdict est tombé», se remémore l’animatrice télé.

«Au début, on ne pouvait pas faire l’opération parce que c’était extrêmement dangereux», poursuit-elle avant d’ajouter: «J’ai insisté pour qu’on aille voir d’autres médecins dans un autre hôpital. Je voulais savoir si on pouvait l’opérer ou pas. À l’hôpital Pompidou, on nous a dit: «Oui, on peut l’opérer, il n’y a aucun danger.»

Elle raconte ensuite l’opération: «C’était au mois de juillet, on a passé trois semaines à l’hôpital. Tout s’est très bien passé, et puis là, au mois de septembre, ça a attaqué l’autre poumon. Par contre, ça a été un peu plus chiant, car c’était un peu plus gros. C’est clair qu’on ne peut pas repasser par une opération parce que c’est beaucoup trop gros. Là, il fait de la radiothérapie, il a un moral d’acier et on est auprès de lui, toute sa famille. Il se bat. Le mot cancer, ça ne veut pas dire la mort automatiquement.»

La femme du journaliste conclut: «On a gagné contre la prostate (ndlr: Jean-Pierre Pernaut avait fait l’annonce de ce cancer en septembre 2018), on a gagné contre le premier poumon, donc le deuxième poumon, je ne vois pas pourquoi on ne gagnerait pas.» Elle précise qu’ils feront un point avec les docteurs en janvier pour voir si la radiothérapie marche.

Dans la soirée de ce lundi, Jean-Pierre Pernaut a aussi publié une vidéo sur son compte Twitter dans laquelle il assure: «Tout va bien pour l’instant. On surveille. Tout est sous contrôle.»

Votre opinion