Partenariat: «Jeep et le Montreux Jazz ont les mêmes valeurs»

Publié

Partenariat«Jeep et le Montreux Jazz ont les mêmes valeurs»

Pour la deuxième année consécutive, le constructeur américain a accompagné le festival. Un sponsoring profitable à bien des égards.

par
Gil Egger
1 / 4
Une partition sur fond doré-cuivré symbolise les cuivres sur ce Grand Cherokee unique.

Une partition sur fond doré-cuivré symbolise les cuivres sur ce Grand Cherokee unique.

DR
Une première peau en bois, une seconde peinte: l'effet d'une guitare est réussi sur cette Cherokee.

Une première peau en bois, une seconde peinte: l'effet d'une guitare est réussi sur cette Cherokee.

DR
Premier des exemplaires uniques, cette voiture guitare est exposée à l'aéroport de Genève.

Premier des exemplaires uniques, cette voiture guitare est exposée à l'aéroport de Genève.

DR

«They all came down to Montreux…» Le morceau arrive enfin, les bras se lèvent, la foule crie: le concert de Deep Purple marquait la fin du Montreux Jazz Festival, suivant la prestation de Dweezil Zappa, fils aîné de Frank. C'est lors du concert de Zappa en 1971 que le casino avait brûlé, inspirant «Smoke on the Water» au légendaire groupe anglais. La boucle était donc bouclée samedi dernier. Et la 50e édition du festival a été fêtée comme il se doit: en musique. Dans les rues de la ville et aux alentours, bon nombre de Jeep arboraient le logo de la manifestation. Pour la deuxième année consécutive, le constructeur américain, désormais mondialisé, en a été l'un des deux sponsors mondiaux avec les montres Parmigiani. Quel est le sens de ce partenariat? Réponse de Julien di Pace, directeur du marketing de Fiat Chrysler Automobiles (FCA).

Quelle est la relation entre Jeep et la musique?

Les valeurs de liberté, d'aventure et le côté pionnier de Jeep, qui a toujours été le premier à inventer. Cela a commencé en 1941 avec la fameuse Willys. Ces valeurs sont les mêmes pour le Montreux Jazz Festival. Son côté pionnier: il a débuté par le jazz, puis s'est ouvert au blues et aux autres musiques, le rock, etc. Cela fait de Montreux quelque chose d'unique. Vouloir être les pionniers, faire les choses différemment, avec le plus de nouveauté possible en ayant été précurseur dans tous les segments fait partie de notre histoire. Nos voitures sont avant tout des 4×4, nous avons gagné tous les titres de reconnaissance pour ça, comme celui de «Best SUV ever». Avec le Montreux Jazz Festival. Il y a une double cible: ce sont les 240 000 personnes cette année. Une partie est représentative de toute la population et une tranche est très premium. Ce sont des chefs d'entreprise ou des personnalités qui viennent du monde entier, Brésiliens, Russes, Suisses, Français, Italiens, et cette cible très particulière fait partie de l'ADN de Jeep. Nous avons des véhicules pour cette catégorie, comme le Cherokee SRT. Cela nous intéresse de toucher tout le monde. La dernière-née Renegade, par exemple, fait le volume en Europe. La musique représente la liberté, le slogan que nous avons choisi est «Freedom to improvise», liberté d'improviser. Il s'applique à Jeep et au festival qui a ses valeurs à lui.

Avez-vous entamé ce partenariat juste pour vos 75 ans et les 50 du festival?

Nous avons commencé l'an dernier à discuter avec notre direction générale à Turin. C'était très peu de temps avant la manifestation et, dès le départ, une démarche internationale. Nous avons beaucoup appris l'année dernière et dans la préparation nous nous sommes rendu compte que le 50e anniversaire du festival correspondait au 75e de Jeep. Nous avons pu mélanger les deux en 2016. Nous allons poursuivre.

A terme, qu'attendez-vous de ce partenariat?

Plusieurs choses. D'abord, une excellente visibilité auprès des 240'000 personnes qui participent au festival. On travaille en parallèle de ça sur des campagnes de communication où nous intégrons très vite le logo du Montreux Jazz dans le spot télé, par exemple. Nous voulons accroître notre notoriété en Suisse en étant partenaires d'un événement qui a une très grande audience. Et promouvoir les valeurs de la marque auprès de nos clients, des journalistes, des vendeurs, des concessionnaires. Nous avons trente voitures qui amènent tous les artistes sur les scènes. Quatre voitures restent à Montreux à l'année pour les équipes permanentes. Certains week-ends du festival, nous avons encore des navettes, ce qui fait que nous atteignons des pointes de 60 à 70 Jeep présentes. Nous pouvons aussi faire tester nos voitures et, en général, quand on teste une Jeep on l'adopte. Les gens sont un peu dans un contexte de vacances, ils n'ont pas besoin d'aller chez un concessionnaire. C'est de l'image. La visibilité est mondiale: 30% des spectateurs viennent de l'étranger. De plus, le travail que nous faisons sur le Web, par exemple, n'est pas limité à la Suisse. Seules les séries spéciales sont réservées au pays.

Le show car, un bon moyen pour se distinguer

Les show cars sont des exemplaires uniques créés pour l'occasion. Le Festival de jazz de Montreux est une manifestation unique, et pouvoir montrer un véhicule inédit attire l'œil et montre au public ce que Jeep est capable de faire avec ses voitures. La collaboration avec Garage Italia Customs, à Milan, va dans le sens de la personnalisation chère aux clients. Uniquement pour la Suisse, deux séries limitées de 25 exemplaires chacune, l'une sur Renegade, l'autre sur Grand Cherokee, développées avec l'entreprise milanaise sont proposées et arborent le logo du festival.

En outre, le logo Jeep figurait sur l'application CUTS, développée par Kudelski: géniale, elle permet d'envoyer les 30?dernières secondes d'un concert sur les réseaux sociaux. Un son excellent, une image haute définition, cela change des vidéos troubles, tremblotantes et inaudibles faites pour soi.

Ton opinion