Hockey sur glace: Jeffrey, une absence impossible à compenser

Publié

Hockey sur glaceJeffrey, une absence impossible à compenser

Blessé à un poignet, Dustin Jeffrey sera absent entre 3 et 4 mois. Le scénario catastrophe pour le LHC, qui perd son joueur le plus important.

par
Cyrill Pasche
Sport-Center

Dustin Jeffrey a une qualité rare, celle de rendre ses coéquipiers meilleurs. Un exemple: Yannick Herren, décevant la saison dernière sans Jeffrey pour l'alimenter en pucks, est devenu le meilleur compteur du championnat depuis qu'il a (re)pris place aux côtés du centre canadien.

L'absence pour trois à quatre mois de Dustin Jeffrey, qui devra se faire opérer à un poignet en raison d'une déchirure des ligaments, est un immense coup dur et change complètement la donne pour le LHC. Le club vaudois perd son meilleur joueur, sa plaque tournante, celui qui donne le rythme sur le plan offensif et bonifie surtout ses coéquipiers.

Un joueur de centre qui remporte 65 pourcent de ses mises en jeu, soit un sommet dans la ligue. Sans Jeffrey, c'est tout le premier bloc du LHC qui perd en substance. Il est improbable que le directeur sportif Jan Alston trouve sur le marché des transferts un joueur capable de compenser son absence.

Si l'on sait que le LHC, depuis l'arrivée de Ville Peltonen au poste de coach, mise exclusivement sur ses deux premiers blocs, l'absence de Jeffrey pose un problème supplémentaire dans la gestion des forces offensives.

Peltonen a maintenant deux options en attendant l'arrivée d'un nouvel étranger: donner davantage de responsabilités à son capitaine Etienne Froidevaux (centre du troisième bloc jusqu'ici) en lui attribuant le poste occupé par Jeffrey, ou repositionner Joël Vermin, qui flambait à l'aile de la deuxième unité d'attaque, au poste de centre qu'il a par ailleurs déjà occupé la saison dernière.

Peu importe l'option choisie, les deux premiers blocs seront moins percutants et les deux derniers davantage affaiblis. Le LHC se retrouve désormais confronté à ses propres limites: son manque flagrant de profondeur.

Ton opinion