JO Tokyo - Jérémy Desplanches: «Cette finale, c’est la cerise sur le gâteau!»
Actualisé

JO de TokyoJérémy Desplanches: «Cette finale, c’est la cerise sur le gâteau!»

Le nageur genevois s’est qualifié pour la finale du 200 m 4 nages, mais il est conscient qu’il devra hausser son niveau pour espérer décrocher une médaille vendredi à Tokyo.

par
Sylvain Bolt
(Tokyo)
Le Genevois va tenter de nager plus relaxé vendredi à Tokyo pour sa première finale olympique.

Le Genevois va tenter de nager plus relaxé vendredi à Tokyo pour sa première finale olympique.

AFP

Jérémy Desplanches s’est présenté soulagé dans les catacombes du Tokyo Aquatics Centre jeudi matin. Le Genevois, 5e temps des demies en 1’57’’38, a réussi sa mission de base: se qualifier pour la finale du 200 m 4 nages qui aura lieu vendredi (à 4h16). Le meilleur temps a été réalisé par le Chinois Wang Shun (1'56''22).
«Quand j’ai vu mon chrono, je me suis dit que ça allait être tendu pour la qualification, a-t-il expliqué comme libéré d’un poids. Je tremble encore. Franchement, ça m’a mis pas mal la pression car les quinze autres nageurs avaient quasi mon niveau, a-t-il expliqué. Aujourd’hui, c’était vraiment très très difficile!»

«Cette nuit, j’ai très peu dormi et je me suis levé à une heure du matin pour checker les temps de mes concurrents»

Jérémy Desplanches, qualifié pour la finale du 200 4 nages

La veille, le nageur installé à Nice avait nagé en 1’56’’89 en séries. «Cette nuit, j’ai très peu dormi et je me suis levé à 1h du matin pour checker les temps de mes concurrents, a-t-il raconté en souriant. Des calibres sont passés à la trappe, c’est impitoyable ici et tout le monde est sur les nerfs car c’est très ouvert. Donc je suis hyper fier d’être en finale

Première finale olympique

À 26 ans, le vice-champion du monde 2019 nagera vendredi sa première finale aux Jeux olympiques, après avoir été éliminé en demies il y a cinq ans à Rio. «Demain, c’est la cerise sur le gâteau et je vais essayer d’être plus relâché, a souligné le vice-champion d’Europe 2021. Je n’ai rien à perdre vu que cette finale olympique est inédite pour moi.»

Pour espérer décrocher une médaille, le Genevois est conscient qu’il devra réaliser la course de sa vie. «C’est sûr, je n’ai pas le choix: je vais devoir exploser mon record de Suisse (1’56’’56) et ne pas me soucier de mes temps de passages pour être relâché toute la course, a-t-il encore expliqué. J’aimerais tout améliorer vendredi et conclure cette première finale olympique en beauté!»

La réaction des autres nageurs suisses

Roman Mituykov (20 ans), 13e en demi-finale du 200 m dos: «C’était ma sixième série en un jour et demi. Je suis un peu fatigué là et un peu frustré d’avoir manqué la qualification en finale du 200 m dos. Mais honnêtement, j’aurais signé pour une finale et deux demies lors des mes premiers Jeux olympiques. Cela a été un succès et je crois que je peux être fier de moi. Nous avons qualifié le relais (4 x 200 m libre) en finale avec un record de Suisse et une sixième place prometteuse. J’ai encore de belles perspectives d’avenir et après un peu de repos, je pourrai déjà me projeter aux prochains JO de Paris

Lisa Mamié (22 ans), 14e en demi-finale du 200 m brasse: «Je suis heureuse d’avoir réussi à me qualifier pour deux demi-finales, je ne l’aurais pas imaginé il y a deux ans. J’ai tenté d’avoir aussi du plaisir mais je me suis sentie fatiguée aujourd’hui. Mentalement, cela a aussi été plus compliqué qu’une compétition classique et il ne faut pas se laisser distraire. J’ai beaucoup appris pour la prochaine fois et j’espère bien qu’il y a en aura une

Votre opinion