Basketball: Jérémy Jaunin: «C’est une sensation particulière»
Publié

BasketballJérémy Jaunin: «C’est une sensation particulière»

Meneur de jeu de Fribourg Olympic, le Genevois Jérémy Jaunin a soulevé le trophée dans son ancienne salle du Pommier après un panier qui a crucifié les Lions à 50 secondes de la fin.

Il y avait, samedi sur le parquet du Pommier du Grand-Saconnex, un Bernésien «le plus heureux du monde», alors que c’est Fribourg qui sabrait le champagne. Jérémy Jaunin, qui avait été champion avec les Lions de Genève en 2015, débarqué il y a trois ans à Saint-Léonard, n’en finit pas de remporter des titres, son troisième depuis 2013, sans compter trois Coupe de la la Ligue et trois Coupes de Suisse. «Mais il vrai que de fêter un doublé à Genève avec un autre maillot sur les épaules ne m’était encore jamais arrivé et c’est vraiment une fierté du travail accompli.»

C’est lui, qui a passé six saisons dans cette salle, qui a fait tourner le match samedi, alors que les Lions étaient encore à deux points (72-74) d’Olympic, d’un quatrième match, à cinquante secondes de la fin.

Jérémy Jaunin, c’est donc vous qui avez offert le titre à Fribourg avec ce panier incroyable, vous n’avez pas de scrupules?

C’est vraiment une action que j’ai réussi à l’instinct. Sur le coup, je n’ai pas réfléchi. J’ai voulu shooter en première intention et on m’a poussé. Quand je suis tombé par terre et que j’ai vu le ballon entrer, c’était un ouf de soulagement. Cela fait partie de toutes les heures d’entraînement que l’on fait et ça fait plaisir. J’ai vraiment senti qu’on avait gagné à ce moment là. Après, juste derrière, on fait encore la même chose avec Natan Jurkovitz avec un lancer-franc supplémentaire, incroyable! Marquer ce genre de paniers dans une finale c’est rare dans une carrière...

Le Genevois qui vient chercher le titre au Pommier, là où votre carrière a décollé, c’est tout un symbole...

C’est une sensation particulière oui. C’est clair que cela doit être mieux quand on a le maillot de Genève et qu’on soulève la Coupe dans sa salle mais c’est la dernière chose que je n’avais encore jamais faite en Suisse. Les Lions ont vendu chèrement leur peau et on ne voulait surtout pas revenir ici car on savait que ça allait être dur contre eux sur la série. Réussir le doublé en soulevant le trophée avec une autre équipe à Genève. C’est vraiment une fierté de ce que j’ai accompli et cela va me motiver pour continuer l’an prochain. On vit pour ces moments là, pour des rencontres aussi tendues que celle-ci. C’est cruel pour une des deux équipes et magnifique pour l’autre. Je suis content d’avoir gagné avec ce groupe là.

Allez-vous repartir en Coupe d’Europe?

Normalement oui mais ce n’est pas encore officiel. J’espère qu’on va pouvoir porter haut les couleurs de la Suisse et faire grandir encore plus le club de Fribourg. Cette compétition amène vraiment beaucoup de choses et si c’était très éprouvant avec vingt matches de plus que les autres, cela s’est avéré payant. Ce titre fait partie de tous les sacrifices consentis cette saison, on ne pouvait pas espérer mieux.

Votre opinion