Publié

PolémiqueJérôme Cahuzac a rapatrié son argent en France

L’ex-ministre du Budget Jérôme Cahuzac a déclaré avoir fait revenir son argent en France et fera un don après avoir «payé (sa) dette». Par ailleurs il ne se présentera pas le mois prochain à la législative partielle.

Jérôme Cahuzac.

Jérôme Cahuzac.

Keystone

«Sachez que j’ai fait procéder au rapatriement des montants litigieux. Ils sont en France à la disposition de la justice. Je paierai ma dette. Et je ferai don du reliquat, s’il existe, à des oeuvres caritatives de l’arrondissement de Villeneuve», dit-il dans un entretien paru dimanche dans le quotidien la Dépêche du Midi.

Jérôme Cahuzac a été contraint de quitter le gouvernement le 19 mars et d’avouer qu’il avait détenu un compte bancaire en Suisse, transféré ensuite à Singapour, après avoir nié pendant des mois. Il a ensuite annoncé sa démission de l’Assemblée nationale.

L'ex-ministre a en outre précisé ses intentions électorales: «Je ne serai pas candidat. J’espère que chacun comprendra et respectera ce choix douloureux et qui me fut bien difficile à faire».

Cette annonce devrait susciter un soulagement considérable au Parti socialiste où l’éventualité d’une candidature de Jérôme Cahuzac faisait couler des sueurs froides.

Cependant, l'ancien ministre laisse clairement entendre qu’il a beaucoup hésité et que les accusations d’indécence d’une candidature de sa part n’ont pas motivé sa décision. «S’en remettre au suffrage universel serait-il donc indécent ou impudique ? À croire que certains avaient peur de ce que le peuple dirait», dit-il.

Jérôme Cahuzac explique avoir surtout craint «une campagne violemment haineuse avec un harcèlement médiatique incessant, rendant toutes les explications difficiles ou impossibles, compromettant ou gâchant le rendez-vous que j’espérais avec les électeurs».

(AFP)

Votre opinion