25.06.2020 à 18:02

Jérôme Voutaz attelle 20 Franches-Montagnes à son char!

Hippisme

Suite à un défi lancé par un Hollandais, le Valaisan s'est offert une jolie petite balade...

Jérôme Voutaz a réussi un bien joli défi...

Jérôme Voutaz a réussi un bien joli défi...

DR

Il ne faut jamais titiller un Valaisan! Jérôme Voutaz l'avoue sans ambages: comme bien des gens de son canton, il n’aime pas perdre. Il y a un mois et demi, le meneur de Sembrancher avait attelé onze chevaux, comme ça, pour le plaisir, pour rire, avant de publier la news sur les réseaux sociaux. Cette info n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd...

Aux Pays-Bas, l’un des concurrents principaux du Valaisan en Coupe du monde d'attelage à quatre a relevé le défi, le lendemain, en lui répondant, «un de plus que Jérôme Voutaz». Entre temps, l’équipage batave a effectué l'opération avec quatorze, de quoi faire saliver le champion de Suisse. «J’ai attendu un petit peu puis, pour le fun, j’ai dit on va essayer d’atteler à vingt!» Bingo!

«C'était sport!»

«C’était sport mais on avait une belle équipe! se marre le meneur du Team de la Ferme des Moulins. Tout s’est bien déroulé, dans le calme, avec toutes des personnes compétentes.» Mais comment drive-t-on un tel convoi? «Il a fallu gérer 27 mètres de long, soit environ neuf mètres de plus qu’un poids lourd, sans compter le char», poursuit le mécanicien de Sembrancher qui a réussi ce challenge avec ses Franches-Montagnes en parcourant 24 kilomètres dans le district d'Entremont. «J’avais mes douze chevaux habituels et le reste je les ai empruntés à des copains pour l’occasion. Je ne les connaissais pas mais les grooms savaient comment procéder.»

Un attelage à 205 chevaux

Si dans les livres de records, on trouve la trace de 205 chevaux de trait attelés avec le même nombre de personnes pour les tenir et une 206e dans le char, ce n’était pas le but pour Jérôme Voutaz de dételer après 800 mètres d’effort comme ce fut le cas lors de cet exploit en 2010 à Châteaurenard (Provence). «Nous, avec les 20 on a fait un joli marathon avec des vrais obstacles comme ans la vie de tous les jours.»

Et voilà le travail. Le meneur de l’Entremont, qui a beaucoup apprécié cette balade, est prêt à répéter l’opération. «Si le Hollandais m’écrit un de plus que Jérôme Voutaz, je vais réfléchir pour passer tenter avec 22...» Il est comme ça le Valaisan!

Christian Maillard

Votre opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!